Menu
S'identifier
Production

Kappa Club et Voyageurs du Monde s'associent pour un tourisme plus durable


Publié le : 13.02.2020 I Dernière Mise à jour : 13.02.2020
{ element.images.0.titre }}
Ce rapprochement leur permettra notamment de sélectionner des projets favorisant la préservation de l'environnement. I Crédit photo ©Adobe Stock

Auteur

  • Brice Lahaye

Le TO spécialiste des clubs de Boomerang Voyages a annoncé mardi son rapprochement avec Voyageurs du Monde. L'objectif : devenir précurseur dans le domaine du développement durable.

Un tour-opérateur toujours plus vert. Kappa Club (Boomerang Voyages) a annoncé mardi son rapprochement avec le voyagiste Voyageurs du Monde, spécialisé dans les voyages sur mesure. Une collaboration a priori étonnante mais qui s'explique facilement, l'objectif étant pour les deux de favoriser un tourisme plus durable.

« Nous ne pouvons fermer les yeux. Kappa Club envoie chaque année 45 000 personnes à travers le monde entier, générant 88 000 tonnes de gaz à effet de serre. Alors, comment continuer de se revendiquer proche des populations et soucieux de leur développement tout en préservant notre planète ? En agissant vite et bien », explique le tour-opérateur dans un communiqué.

Avec déjà des objectifs chiffrés. Le TO a ainsi annoncé vouloir absorber et compenser 100% des émissions carbone de ses voyageurs et de ses salariés d’ici 5 ans, par paliers progressifs de 20%. Pour cela, Kappa Club indique avoir créé son propre fonds de dotation « Terres de Demain », en collaborant étroitement avec le fonds de dotation de Voyageurs du Monde, la fondation «Insolite Bâtisseur Philippe Romero».  

L'humain et l'environnement

Ce rapprochement leur permettra notamment de « sélectionner des projets pérennes et porteurs validés par des standards internationaux reconnus et ayant obtenu les labels les plus exigeants des Nations Unies », précise le communiqué. Avec déjà un soutien apporté à l'association Yagasu, en Indonésie, qui replante les mangroves dévastées par l'activité humaine. Une organisation qui a des effets bénéfiques sur la nature, avec le développement des poissons et des crustacés, mais aussi économiques, avec la création d'emplois et la hausse des revenus des habitants.

À l'image de ce premier exemple, les futurs projets sélectionnés par la fondation « Terres de Demain » devront être dotés « d’un volet social fort, incluant aussi bien l’humain que l’aspect environnemental », note Kappa Club. Le TO, qui avait publié en octobre un manifeste pour un tourisme durable, rappelle avoir placé l'humain au cœur de ses clubs, eux-mêmes tournés vers « le partage, l'authenticité et la rencontre ». En septembre dernier, il annonçait d'ailleurs avoir obtenu la labellisation ATR (Agir pour un Tourisme Responsable).

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format