Menu
S'identifier
Production

Exclusif : Fram quitte le label Club mais de nouvelles ambitions émergent


Publié le : 09.09.2019 I Dernière Mise à jour : 09.09.2019
{ element.images.0.titre }}
Le label, qui a distingué 212 clubs cet été, poursuit sa route et va continuer à monter en puissance. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Pascale Filliâtre

Alors que Fram ne souhaite pas poursuivre la démarche de labellisation de ses Framissima, l'Association Club de Vacances Qualité garantie continue de mettre les moyens pour recruter de nouveaux adhérents.

Créé à l’automne 2017 par 4 voyagistes, -TUI, Thomas Cook, Fram et  NG Travel, rejoints par Alpitour France-,  le label Club de Vacances Qualité garantie perd l’un de ses membres fondateurs.

"Pour des raisons qui nous sont entièrement propres, Fram ne fera plus partie du label Club de Vacances Qualité garantie à compter de la fin de la saison été 2019", a expliqué à Tour Hebdo Frédéric Granel, directeur général adjoint du voyagiste.

Une défection regrettable

"Bien évidemment, nous formulons tous nos vœux de succès au label que nous avons contribué à lancer", ajoute celui qui s’avoue notamment déçu du manque de soutien de la distribution.

"La création du label était une évidence, même si nous avions déjà pour nos Framissima une charte hyper rigoureuse avec l’ambition que nos clubs soient irréprochables. Nous pensions que tous les réseaux soutiendraient le label, que les agences se l’approprieraient. Or, ce n’est pas encore suffisamment  le cas", constate Frédéric Granel.

Toujours soucieux d’efficacité et de retour sur investissement (la labellisation a un coût, chiffré annuellement à environ 700€ par club sans compter les dépenses pour mises à niveau), le groupe Karavel, propriétaire de Fram, a donc tranché sans attendre.

Une décision que déplorent ses partenaires. "Nous sommes désolés que des contraintes internes empêchent Fram de renouveler son adhésion au label dont il fut membre fondateur actif et militant autour de valeurs que nous défendons pour imposer plus de qualité et de rigueur sur ce segment de marché", commente Hugues Defline, président de l’Association Clubs de Vacances Qualité garantie.

"Nous regretterons la présence de Folco Aloisi (co-fondateur de Karavel, ndlr) autour de la table, toujours très impliqué et qui a souvent su faire entendre une voix différente, parfois décalée souvent pertinente et toujours très enrichissante au cours des très nombreux débats qui nous ont permis d’imaginer puis de créer et de développer ce label aujourd’hui reconnu", ajoute-t-il.

Des audits blancs pour séduire

Dont acte. Fram s’en va. Mais le label, qui a distingué 212 clubs cet été, poursuit sa route et va continuer à monter en puissance. Avant même la défection de Fram, des initiatives étaient annoncées. Elles se concrétisent à l’orée de la saison hiver.

Pour recruter de nouveaux adhérents, inciter d’autres spécialistes des clubs à rejoindre la démarche qualitative initiée il y a deux ans, l’association lance le principe des audits blancs, confidentiels et gratuits jusqu’au 31 décembre 2019.

"La création du label a stimulé le marché et les opérateurs qui ne sont pas encore membres ont pour beaucoup fait évoluer leur offre vers plus de qualité et de contenu", estime l’association.

Il s’agit maintenant de les aider à sauter le pas de la labellisation "en leur permettant de s’évaluer et d’appréhender les points à améliorer", le tout en leur offrant le pré-audit à leur siège réalisé par Vitalis Consulting. L’auditeur vérifiera la conformité aux critères imposés par le label et pourra faire ses recommandations.

Top of Travel et Ôvoyages en ligne de mire

"Avec cette initiative qui se veut ouverte et pédagogique (…), le label remplit pleinement son rôle de faire progresser le marché des clubs vers plus de qualité et de fiabilité (…). Il a reçu un accueil très favorable du réseau de distribution", explique Hugues Defline. Salaün Holidays, Thomas Cook et Carrefour Voyages ont notamment intégré le label dans leur critérisation sur Orchestra. "Le label est considéré comme différenciant, structurant et qualifiant, un argument de vente supplémentaire", ajoute-t-il.  

Qui pourraient être alors les futurs adhérents ? Dans la cible de l’association, Top of Travel et Ôvoyages figurent notamment en première ligne de même que Voyamar avec ses Naya Clubs et Héliades, l’un et l’autre dans le giron de Marietton et de Laurent Abitbol, le patron de Selectour.

A l’exception de Mondial Tourisme qui assure l’envisager à moyen terme, aucun des pressentis n’a jamais communiqué sur l’éventualité d’une future adhésion, même si la création du label est regardée avec intérêt. A voir si l’offre d’un audit blanc fera tomber des réticences, voire suscitera des envies.

"Je ne ferme pas la porte", indique ainsi Raouf Benslimane, président de Thalasso N°1 /Ôvoyages, attendant d’en savoir un peu plus sur le principe des audits blancs. "Je ne l’ouvre pas non plus. Avec nos 33 clubs maintenant, on a surtout besoin du label "On aime" de nos partenaires".  

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format