Menu
S'identifier
Production

Dans son plan de réorientation, Chypre cible prioritairement le marché français


Publié le : 28.06.2022 I Dernière Mise à jour : 28.06.2022
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Chantha Chea

Auteur

  • Chantha Chea

Même si l’île n’attirait ‘’que’’ 40 000 touristes français, soit infiniment moins que le contingent anglais, le ministère du tourisme de Chypre décrète que le marché français devient son marché de prospection prioritaire

Malgré la crise sanitaire, malgré la guerre en Ukraine qui vient de priver l’île de la riche clientèle russe, le ministère du tourisme maintient sa volonté de se redéployer pour soutenir l’économie du secteur du tourisme. Si le nombre de visiteurs français n’est pas très élevé, c’était sans vol direct. Aujourd’hui qu’ils existent, la donne est différente. Les prévisions portent sur 70 000 visiteurs français avec l’ambition de vendre autre chose que de la mer et du soleil, mais bien de la culture, de l’expérience, de la découverte…

Chypre Le plan de réorientation 2020 / 2030 de Chypre

C’est dans un français absolument impeccable que Sàvvas Perdíos, ministre du Tourisme nous dévoile sa stratégie, le plan 2020 / 2030

Tour Hebdo : Pourquoi un plan de redéploiement ?

Sàvvas Perdíos : Le tourisme change. Les clients demandent autre chose. De plus, il devient nécessaire d’aller chercher de nouveau marché et d’en profiter pour montrer Chypre sous un angle différent

Tour Hebdo : Pourquoi ?

Sàvvas Perdíos : Parce que rester au bord de mer pour profiter de la fraîcheur de la mer, ce n’est plus suffisant. Notre pays a la chance de détenir des trésors d’authenticité dans le pittoresque de nos régions. Pourquoi attendre de les faire découvrir ? D’abord pour le plaisir de la découverte pour nos touristes et ensuite pour notre population afin de permettre à nos jeunes de rester dans leur village.


Crédit photo : Chantha Chea

Tour Hebdo : Comment compter vous faire passer les messages ?

Sàvvas Perdíos : Nous avons lancé un programme qui tourne autour de 5 piliers : une destination ouverte toute l’année, une qualité de vie plus élevée que sur d’autres destinations, le digital, le respect de l’environnement et faire profiter l’ensemble de nos régions de l’économie du tourisme.

Tour Hebdo : Favoriser la désaisonnalisé, c’est quand même une nouvelle orientation !

Sàvvas Perdíos : Oui, mais elle correspond aux attentes d’aujourd’hui pour un tourisme plus durable qui se nourrit d’authenticité, de nature et d’échange avec la population. Même pendant la crise, nous avons poussé ces nouveaux produits pour favoriser la découverte des villages. Cela donne du travail aux habitants qui ne sont plus obligés de quitter leur terre natale pour trouver un emploi. Pour les touristes, c’est autant de découvertes, de surprises, de nouveauté.

Tour Hebdo : Et comment en assurer la promotion ?

Sàvvas Perdíos : Nous avons créé 12 labels. Tous apportent une sorte de certification pour orienter les touristes en fonction de leur goût. Par exemple, nous avons un label pour la gastronomie. Aussi, si vous choisissez un hébergement qui en bénéficie, vous pouvez être certain de trouver, dès le matin, en plus du breakfast continental que vous trouvez partout, un petit déjeuner Chypriote complet et savoureux. Aller à la découverte des saveurs dans nos régions relève d’une belle expérience.

Tour Hebdo : Et pour le vin ?

Sàvvas Perdíos : Bien sûr à j’allais y venir. La trace de nos vins remonte à plus de 6000 ans ! Ils sont peut-être les ancêtres des vins du monde, bien avant leur apparition en France. La route des vignobles de la Grande Commanderie reste inoubliable pour nombre de visiteurs. Ce sont 14 villages dans une nature sublime qui réserve pour les amateurs de belles expériences. De mon point de vue, nous côtoyons les meilleurs crus. Beaucoup de nos oncologues gagnent des prix internationaux.


Crédit photo : Chantha Chea

 

Tour Hebdo : Vous êtes atteint par le réchauffement climatique ?

Sàvvas Perdíos : Et bien, non ! car nos vignes sont en altitude, ce qui leur donne d’ailleurs leur particularité si singulière. Comme nous sommes sur une terre calcaire, les racines vont chercher l’eau profondément, au point que le viticulteur n’a pas nécessité à arroser. Vous n’avez qu’à voir ces paysages de cartes postales ou les vignes accrochées à flanc de coteaux colorent de vert un paysage méditerrané.

Tour Hebdo : Ça vaut la promenade…

Sàvvas Perdíos : Promenade agrémentée de la cuisine de nos régions, de nos villages; riches de leur histoire et bien sûr du charme de nos caves ancienne et moderne.

Tour Hebdo : A découvrir en voiture ?

Sàvvas Perdíos : Oui, très facilement, ou en groupe par car comme Salaun le propose.

Tour Hebdo : Les autres labels ?

Sàvvas Perdíos : Les familles avec enfant peuvent se reporter sur le label des parcs à thème. Pour plus sportif, celui de la randonnée celui qui référence 500 km de chemin balisés avec des nouveautés cette année. Il permet de programmer des itinéraires de village en village. Aussi, le label des villages colorés, bien entendu dans le respect de l’environnement. Déjà, trois villages sont certifiés et 30 sont en attentes. Enfin le label de village de Noël, pour offrir une alternative a vos températures d’hivers. Aucune île en méditerranée le propose. Vous n’aurez pas la neige, mais au-delà de la décoration, des ateliers avec des artisans, des activités découvertes, etc.

Tour Hebdo : Quelle est la période ?

Sàvvas Perdíos : C’est du 26 novembre au 15 janvier

Tour Hebdo : Quel message voulez-vous faire passer aux professionnels du tourisme en France.

Sàvvas Perdíos : Nous avons des vols directs, une histoire de 11 millions d’années qui permit à chaque civilisation de laisser son empreinte. J’ajoute que tout dans notre île tout est concentré. Chaque nouveau site à découvrir se situe à 15 minutes de route alors qu’il faut 2 heures chez nos concurrents. En 10 jours, en prenant votre temps, vous pouvez vivre 50 expériences. Je termine pour informer vos lecteurs que le marché français devient notre marché prioritaire devant l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse. Nous cherchons à ouvrir un bureau du tourisme en France.


Crédit photo : Chantha Chea

Tour Hebdo : Pour compenser l’absence de la clientèle russe ?

Sàvvas Perdíos : Contrairement à ce que les gens pensent, nous ne dépendons pas de la clientèle russe. Elle est certes importante pour certaine chaîne d’hôtel, mais depuis 10 ans nous avons œuvré à la diversification. Et puis, pour faire vivre nos régions à l’intérieur de nos terres, il fallait ouvrir à d’autres types de clientèle.

Tour Hebdo : Les touristes demandent désormais des comptes, quelle est votre position par rapport au tourisme durable

Sàvvas Perdíos : D’abord, comme je l’ai indiqué, je confirme notre volonté de faire connaître nos régions dans le but de fixer la population et faire découvrir la nature dans le respect de sa diversité. Ensuite nous avons rejeté en 2015 une étude sur ce sujet qui nous semblait approximative pour lancer sur la base de 20 KPI un certain nombre de mesures afin de corriger ou d’améliorer l’impact environnemental lié au tourisme. Noter qu’il faut un certain courage pour le faire.


Crédit photo : Chantha Chea

Tour Hebdo : vous pouvez développer ?

Sàvvas Perdíos : Car nous ne pourrons plus tenter de faire venir du monde tant et plus si nous saturons la population environnante. Par contre, plus de 40% de l’île est protégé contre 26% en moyenne en Europe. Nos labels sont autant d’outils pour permettre de veiller à l’environnement. Notre volonté de promouvoir la fréquentation de l’île toute l’année participe à cet équilibre, enfin notre label sur le l’hébergement de nature favorise un écosystème vertueux. Enfin, pour les croisières, nous avons 4 ports d’accueils. Nous sommes loin de là sur fréquentation de Marseille ou Barcelone et en plus, en une heure vous êtes au sommet de l’île à 2000 m alors qu’il vous faut le triple en partant du port pour aller visiter les pyramides en Égypte.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format