Menu
S'identifier
Production

Comment Exotismes utilise (très) judicieusement l’intelligence artificielle


Publié le : 03.09.2019 I Dernière Mise à jour : 03.09.2019
{ element.images.0.titre }}
Gilbert Cisneros, président d'Exotismes, a présenté ce midi les projets et résultats du TO. I Crédit photo M.P.

Auteur

  • Pascale Filliâtre et Marie Poirier

Le spécialiste des destinations tropicales continue d’engranger de la croissance dopé par ses avancées technologiques, dont le traitement des devis par reconnaissance vocale annoncé dès 2020.

Toujours plus fort ! Depuis sa création en 1987, Exotismes a fait de la technologie le fer de lance de sa stratégie pour gagner en vitesse et en efficacité, au service des agences. 75% des ventes du voyagiste se font dorénavant en ligne. Depuis six mois, c’est l’intelligence artificielle qui est devenue une réalité au sein de l’entreprise.

« Il ne s’agit pas de déshumaniser la relation commerciale ni de faire des économies de personnel », prévient Gilbert Cisneros, président-fondateur du TO qui investit en moyenne, depuis 10 ans, 400 000 à 500 000 € chaque année dans la performance digitale. Et qui se targue d’avoir douze salariés ingénieurs dédiés à l’innovation.

« Nous travaillons sur du chaud, il y aura toujours de l’humain, du conseil et de la convivialité mais les agences ont besoin de réactivité en plus de stocks et de bons produits », remarque-t-il.

Un assistant robot pour les devis

Depuis six mois, SIA, le Système d’Intelligence Artificielle développé en interne et qui porte, comme un clin d’œil, le nom de la déesse égyptienne de la connaissance, est opérationnel dans sa fonctionnalité de reconnaissance de caractères.

Concrètement, SIA fonctionne comme un assistant-robot du conseiller voyage d’Exotismes. A la réception d’un mail de demande de devis, il analyse son contenu à partir des mots-clés puis élabore un projet de devis voire une ou plusieurs contre-propositions.

« Cela prend entre 30 secondes et une minute », indique Gilbert Cisneros. « Il ne reste plus au conseiller voyage qu’à le vérifier avant de l’envoyer à l’agence. »

Une telle performance est possible grâce aux 20 millions de devis hérités des agences de voyages et conservés depuis 15 ans. « C’est notre big data à nous », explique le président d’Exotismes. Avant d’ajouter : « L’intelligence artificielle, c’est de la statistique. Les clients qui veulent un séjour à la carte, souhaitent en réalité la même chose que tous les autres. C’est ce que nous allons leur proposer en analysant nos données ». 

Une nouvelle étape sera ensuite franchie par le tour-opérateur au premier trimestre 2020 lorsque SIA aura terminé sa phase de test pour la reconnaissance de la voix.

Il lui suffira alors d’écouter la conversation du conseiller voyage avec l’agence pour détecter les mots clés. A la fin de la conversation, le système sera capable d’établir le devis correspondant à la demande. Et ce, en garantissant les stocks. Comme pour l’écrit, il ne restera plus au conseiller voyage qu’à relire la proposition avant envoi.

« Ce sera un gain de productivité énorme. Et nos vendeurs pourront se focaliser sur leur expertise sans se soucier de l’aspect techno. Ils vont devenir des coachs. C’est l’avenir », précise Gilbert Cisneros.

Objectif : 150 M€ de chiffre d’affaires

« Les équipes d’Exotismes gèrent jusqu’à un million de devis par mois. Cette réactivité est gage d’un taux de transformation encore accru », espère Gilbert Cisneros. Et d’une croissance soutenue. 2019 a encore été un exercice remarquable, à contre-courant du marché et de l’effet « Gilets Jaunes », en progression de 9% en prises de commandes sur les 8 premiers mois de l’année.

Après les 131,7 M€ de chiffre d’affaires de 2018 (+9,5%), Exotismes devrait friser les 140M€ au 31 décembre prochain. « Nous n’avons pas ressenti la même frilosité que nos camarades de jeu. Si nous poursuivons sur la même tendance, nous devrions même clore un exercice record », ajoute le président d’Exotismes.

La croissance est portée principalement par les Antilles (+ 20 %), la République dominicaine (+ 11 %),  Cancun et la Riviera Maya (+ 94 % en deuxième saison). Le résultat devrait être « largement supérieur » à celui de 2018 (3 ,01M€), indique le patron d’Exotismes qui mise à court terme sur 150 M€ de chiffre d’affaires, soit « le cap symbolique du milliard de francs ». Pour cela la croissance externe reste d’actualité, selon opportunités.

-------------------------------------------------------

Quoi de neuf côté production ?

Pour la saison hiver 2019-2020, Exotismes se renforce encore en République dominicaine. Après le référencement des hôtels de la chaîne AM Resorts fin 2018, il intègre 5 hôtels 5* en formule tout inclus de la chaîne Iberostar.

Comme aux Antilles et à La Réunion, Exotismes va proposer la formule vol + location de voiture + séjour à l'île Maurice. Tous les séjours sur l’île seront présentés en double affichage : transfert ou location de voiture.

Deux autotours en Guadeloupe, de 6 ou 10 nuits, arrivent également dans la production à partir de 1365€ en base double.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format