Menu
S'identifier
Production

Aya Désirs d'Orient veut réaffirmer son statut de spécialiste du Moyen-Orient


Publié le : 13.09.2019 I Dernière Mise à jour : 13.09.2019
{ element.images.0.titre }}
La Jordanie et l'Égypte sont de nouveau à la mode. I Crédit photo DR

Auteur

  • Bruno Courtin

Le voyagiste avait dû se diversifier dans les années 2010 pour faire face à la défiance des clients vis-à-vis des destinations du Proche et Moyen-Orient. Le retour à une atmosphère plus paisible dans la zone l’incite à promouvoir encore plus son ADN.

Le retour sur le devant de la scène touristique de la Jordanie, de l’Égypte et même du Liban, et la progression continue des voyages vers les Émirats ont convaincu Adeline Kurban Fiani, directrice générale d’Aya, qu’il fallait affirmer les racines orientales de son entreprise familiale, née et toujours solidement implantée au Liban et dans toute la région.

Cette volonté se traduit par la sortie pour la saison 2019/2020 de deux brochures distinctes, la première d’une centaine de pages entièrement consacrée à la vingtaine de destinations orientales d’Oman à la Turquie, de l’Ouzbékistan à l’Égypte en passant par la Jordanie et, naturellement, le Liban. La production est développée et renouvelée avec une nouvelle sélection hôtelière plus haut de gamme et des combinés originaux dans les Émirats notamment, mais aussi entre la Jordanie et Israël, la Jordanie et l’Égypte, des croisières le long des côtes du Golfe, un retour sur le Nil et le lac Nasser, des programmes thématiques autour de la plongée, du bien-être ou encore des grands événements comme l’Expo 2020 à Dubaï.

Équilibrer les risques avec une production sur le reste du monde

Compte tenu du mouvement déjà engagé l’an passé sur ces destinations, Aya Désirs d’Orient table sur une croissance à deux chiffres, dès 2019, de ses ventes sur sa programmation. La Jordanie a déjà dépassé les Émirats sur le podium des ventes, avec l’Égypte qui occupe la troisième marche.

La seconde brochure est consacrée au reste du monde, qui pèse aujourd’hui 50% des ventes. Elle est aussi largement renforcée pour maintenir un bon équilibre des risques. La production est présentée en quatre continents : Asie, Amériques, Afrique et Europe avec l’arrivée de 13 nouvelles destinations sur les 50 programmées, dont le Japon, l’Italie, la Grèce, le Portugal, le Laos, le Cambodge, la Bolivie, l’Équateur ou encore la Malaisie et les Philippines.

Gérer la pression sur les prix et les disponibilités en Jordanie et en Egypte

On y retrouve les points forts du TO, à savoir des circuits à départ garanti dès deux inscriptions, des guides spécialisés dans la culture locale, un éventail de propositions pour toucher tous les budgets. La Thaïlande reste en tête des ventes, suivie de près par les Pays baltes, l’Amérique du Nord et l’Afrique du Sud. La Roumanie monte fortement en puissance, ainsi que la programmation sur l’Ecosse et l’Irlande.

Pour l’exercice 2019, clôturé au 31 décembre, Aya devrait atteindre son objectif de 35 millions d'euros de chiffre d’affaires, pour 35 000 pax, contre 25 millions l’an passé et 25 000 pax. Adeline Kurban n’exprime qu’une petite inquiétude, celle de la pression mise sur les prix et les disponibilités dans les destinations revenues à la mode, la Jordanie et l'Égypte notamment. D’où la nécessité de bien préserver les allotements et les engagements aériens.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format