Menu
S'identifier
Location de voitures

La location de voitures dopée par l’auto-partage en 2014


Publié le : 16.04.2015 I Dernière Mise à jour : 16.04.2015
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo En 2014, 36% des locations de voitures ont été réalisées via Internet, contre 31% en 2012, et 5% via le mobile. ©DR

Le marché aurait progressé de 10% l’an dernier, selon le CNPA, surtout grâce aux nouvelles formes de locations collaboratives.

La location de véhicules courte durée en France aurait enregistré une belle progression de 10%, franchissant la barre des 20 millions de locations en 2014, selon l’enquête annuelle de la branche loueurs du CNPA réalisée par GMV Conseil et présentée ce matin. Le nombre de locataires a, lui, progressé de 21% depuis 2012, à 7,5 millions l’an dernier. Quelque 15% des Français auraient ainsi loué un véhicule en 2014, contre 12% en 2012. La fréquence de location est enfin aussi en hausse, passant de 63% des locataires louant plus d’une fois par an en 2012 à 75% en 2014.


Ces chiffres sont toutefois trompeurs, le marché traditionnel de la location de voitures aurait en effet plutôt progressé de l'ordre de 2%, l’enquête intégrant l’auto-partage, qui a fortement augmenté pour représenter 8% des locations l’an dernier (contre 5% en 2012). Ce phénomène entraîne une forte progression des locations de très courte durée – quelques heures –, qui représentent désormais 18% du total. La durée moyenne de location reste néanmoins de trois jours.


De jeunes locataires toujours plus nombreux

L’auto-partage mais aussi les nouvelles formes de distribution – avec 36% des locations réalisées sur le Web et 5% via le mobile – plaisent aux jeunes locataires, avec 23% de 18-24 ans qui ont loué pour la première fois en 2014 et 29% des 25-34 ans qui effectuent au moins une location chaque mois. "Cela ne profite pas aux agences de voyages car les 25-35 ans n’utilisent pas ce canal pour réserver", nous a confié André Gallin, président de la branche loueurs du CNPA.

Si les agences online tirent leur épingle du jeu, les grands pure players internationaux étant même en croissance, les agences classiques sont donc plutôt à la peine pour vendre des locations à la clientèle loisir. "La location de véhicule est pourtant devenue un produit packagé simple à commercialiser. Aucun client ne devrait sortir d’une agence sans que le vendeur lui ait proposé une location, mais ce n’est toujours pas le cas dans les faits", regrette André Gallin. 



Le segment affaires en hausse

Le segment affaires, qui représente la moitié du marché, serait lui en légère hausse pour 2014, avec une accélération au premier trimestre 2015 à mesure que la conjoncture économique semble s’améliorer dans l’Hexagone. "Si la reprise économique est réelle, le marché des PME-PMI sera le premier à redémarrer avec l’intérim", estime Thierry Jardin, vice-président des loueurs indépendants. Et d’ajouter : "Le nombre de locations ne baisse pas, mais la durée moyenne tend à se réduire car les sociétés veulent diminuer les coûts".



Enfin, les tarifs sont plutôt en baisse. Sur le segment loisir tout d'abord, où le développement de la clientèle se fait sur les week-ends. Sur l’affaires ensuite, où "la bataille est féroce entre les loueurs, notamment sur le marché des PME-PMI", note André Gallin. Le développement des secondes marques par ces grands acteurs, sur un créneau low cost en loisir, tire aussi les prix à la baisse.

Stéphane Jaladis

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format