Menu
S'identifier
Location de voitures

La location de voiture fait du surplace


Publié le : 16.04.2013 I Dernière Mise à jour : 16.04.2013
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Internet représente 31% des réservations contre seulement 6% via les agences de voyages. ©Avis

Le marché est en légère baisse en raison de la crise qui touche aussi bien les déplacements privés que professionnels.

Selon les chiffres diffusés ce matin par la branche loueurs courte durée du CNPA, le marché de la location de voiture aurait baissé en France entre 0,2% et 0,3% en 2012. Un résultat jugé "honorable" par André Gallin, président de la branche loueurs du CNPA, au regard d’autres secteurs qui ont chuté fortement sous l’impact de la crise.

"Le marché a résisté", insiste-t-il, pointant les éléments dynamiques comme la dématérialisation grandissante du processus de location, l’arrivée d’Enterprise, le n°1 américain qui a racheté Citer, une meilleure segmentation entre les marques (premium et low cost), la réussite d’Autolib…

Selon l’étude menée avec le cabinet GMV Conseil, 12,2% des Français de 18 ans et plus ont loué un véhicule (contre 12% l’année d’avant) représentant 6,2 millions de locataires (contre 5,9 millions) pour 17,4 millions de locations (contre 16,6 millions). "Notre objectif est de 25% de Français ayant effectué au moins une location sur l’année dans dix ans", assure André Gallin, soit le taux existant actuellement aux Etats-Unis.

La fréquence de location se stabilise toutefois à 2,8 fois par an. "Le marché reste dynamique mais il souffre de la crise", juge André Gallin. L’activité économique morose, également à zéro en France, a un impact sur les locations effectuées par les entreprises qui réduisent leur budget déplacements professionnels et celles réalisées par les particuliers qui partent moins en vacances. 38% des locations ont ainsi été effectuées dans le prolongement d’un voyage contre 41% un an plus tôt.

Le secteur pèserait quelque 2,2 milliards d’euros (dont 60% réalisés sur les gares et aéroports) pour un parc de 280 000 véhicules environ. Internet représente désormais 31% des réservations contre 6% à 7% pour les agences de voyages dont la part continue à décroître inexorablement. "La bataille n’est pas perdue mais Internet et les nouvelles technologies avec la dématérialisation ne jouent pas en leur faveur", conclut André Gallin.

Stéphane Jaladis

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format