Menu
S'identifier
Institutions

Les 3 points-clés du (futur) rapport « Tourisme pour tous »


Publié le : 23.07.2019 I Dernière Mise à jour : 24.07.2019
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

Auteur

  • Manon Gayet

La députée Pascale Fontenel-Personne, chargée de la mission interministérielle « Tourisme pour tous », a dévoilé ce matin les pistes explorées pour faciliter le départ en vacances des Français.

1/ Augmenter le nombre de bénéficiaires des chèques-vacances

C’est l’outil du tourisme social en France que Pascale Fontenel-Personne souhaite valoriser en premier lieu – c’est en tout cas l’une des recommandations qu’elle fera au Premier ministre à la rentrée. « Aujourd’hui, on compte 4,5 millions de bénéficiaires des chèques-vacances en France, alors que 35,5 millions de Français sont partis en vacances en 2018 [d'après le baromètre du cabinet Raffour Interactif, NDLR]. On a une marge de manœuvre importante. Sans compter qu’un tiers de nos concitoyens ne part pas du tout », détaille-t-elle. L’un des leviers serait de simplifier les critères d’accès pour les entreprises. « Il faut que ce soit simple comme la prime Macron », résume Pascale Fontenel-Personne.

2/ Faire converger les dispositifs d’aide au départ existants

Comme le président de la République, Pascale Fontenel-Personne a donc l’obsession de la simplification. En complément de celle pour accéder aux chèques-vacances, la députée de la Sarthe préconise la convergence des modèles de tourisme social existants : l'Agence nationale pour les chèques-vacances (ANCV), la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), la Mutualité sociale agricole (MSA) et la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav). « La MSA est la plus performante à cet égard, elle pourrait peut-être servir de socle commun », lance l’élue. Pascale Fontenel-Personne souligne surtout la nécessité de bâtir un modèle commun pour l’ensemble des Caf, qui ont aujourd’hui chacune leur propre politique d’aide – soit 103 mécanismes différents.

3/ (Ré)apprendre à partir en vacances tout au long de la vie

La députée évoque aussi son travail conjoint avec le ministère de l’Éducation nationale sur la question d’acculturation. « Il faut habituer les gens à partir en vacances, et à le faire de manière différente, y compris à 40 km de chez soi », explique-t-elle. « Nous devons aussi construire un ‘parcours vacances’ tout au long de la vie, de l’enfance au senior, en passant par l’apprenti et le chômeur. » Pascale Fontenel-Personne veut croire que « tisser du lien social » en vacances est toujours possible et plaide pour une meilleure promotion de la France auprès des ressortissants de l’Hexagone. « Atout France doit aussi valoriser notre patrimoine auprès des Français, pour rééquilibrer aussi les flux et désengorger les sites touristiques. »

Les conclusions du rapport seront dévoilées « mi-septembre ».

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format