Menu
S'identifier
Institutions

Congrès des Entrepreneurs du Voyage : qualité, accent frenchy et lampe à huile…


Publié le : 01.11.2016 I Dernière Mise à jour : 01.11.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Le congrès 2016 des Entreprises du Voyage s'est ouvert lundi au centre de congrès de Colombo au Sri Lanka pour deux jours ©VD

Le congrès des Entrepreneurs du Voyage est entré dans le vif du sujet hier après-midi à Colombo au Sri Lanka, après des discours protocolaires très.…  protocolaires.

Les Entreprises du Voyage se réunissent en ce moment à Colombo au Sri Lanka. Si certains des 300 participants avaient pris quelques jours d’avance pour visiter les principaux sites de l’île de l’océan Indien, les derniers arrivés ont atterri dans la touffeur du petit matin le lundi 31 octobre, par 30 degrés et 80% d’humidité.

La session d’ouverture, qui s’est déroulée dans le Palais des congrès de la ville, a finalement tenu ses promesses, grâce à une table-ronde sur la qualité dans la relation client, animée en deuxième partie de journée par un François-Xavier Izenic très en verve et peu avare de petites piques malgré le jetlag.

Nicolas Delord, le Pdg de Thomas Cook, l’une des rares têtes d’affiche à avoir fait le déplacement pour ce congrès lointain, s’est notamment distingué par des interventions pointues et peu langue de bois (on vous raconte dans un prochain article) sur le parcours client et la qualité de service.

40 ans de tourisme français au Sri Lanka

Mais avant le débat, le protocole. En guise d’introduction, Richard Soubielle, le vice-président des Entreprises du voyage, avait fait très court, sans doute au parfum des discours fleuve qui s’annonçaient, résumant 40 ans de tourisme français au Sri Lanka en quelques secondes, de l’escale d’UTA dans les années 70 au joli retour en grâce de la destination.

Respectant la tradition locale, les représentants sri lankais et français se sont succédés au pied de la scène pour allumer la traditionnelle lampe à huile sri lankaise, gage de chance et de bonheur, entre deux salves de tam tam et quelques coups de conque, histoire de maintenir en alerte ceux qui avaient passé une nuit blanche dans l’avion. Plus solennelle, l’assemblée s’est ensuite levée pour rendre hommage aux hymnes des deux pays.

Enfin, le ballet d’une troupe locale en tenue traditionnelle est venue clôturer cette mise en route quelque peu soporifique durant laquelle les orateurs ont rivalisé, comme il se doit sans doute en pareille circonstance, de compliments mutuels.

Création d'une confédération des professionnels du voyage en 2017

Durant les discours, on a tendu l’oreille pour appréhender l’anglais en rafale des ministres locaux, suivi des intonations très frenchy de Jean-Pierre Mas. Le président des Entreprises du voyage (EDV), que l’on sait plus à l’aise en espagnol, a fait l’effort d’offrir un discours entièrement dans la langue de Shakespeare. Il l’a martelé : "the tourism industry is based on safety, quality and solidarity", "the main subject is quality", la qualité étant le thème central de ce congrès. Evidemment il a tenu à souligner à l’adresse de ses hôtes : "we will help you develop tourism in Sri Lanka"…  

René-Marc Chikli, le président du Seto, est venu épauler sur scène le président des EDV pour sensibiliser l’audience aux enjeux de la création d’une confédération, sujet ô combien stratégique mais qui passionne modérément les acteurs du secteur. Même si le scoop est quelque peu éventé à force d’espoirs déçus, les deux hommes ont annoncé que le lancement de cette nouvelle institution pourrait intervenir en 2017…

Enfin, Martine Pinville, secrétaire d’Etat chargé du Commerce et de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie Sociale et Solidaire, est apparue en chair et en os, faisant mentir ceux qui ironisaient sur un possible no-show ou une intervention par vidéo interposée comme l’ont pratiquée certains ministres par le passé. Loin de se défiler, la ministre a joué le jeu, acceptant, au-delà de son discours d’introduction, de se prêter à l’exercice de la conversation en duo avec Jean-Pierre Mas.

Ajoutez à cela les interventions moins corporate que d’habitude des traditionnels partenaires, Air France avec Zoran Jeldic et la SNCF avec Fabien Soulet, poussés dans leurs retranchements par l’animateur, et cette première journée aura finalement fait mieux que de tenir lieu de simple cérémonie d’ouverture…

Virginie Dennemont, à Colombo

Voir l'album photos sur la page Facebook de Tour Hebdo :

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format