Menu
S'identifier
Evénement

La formule gagnante des Big Boss du Tourisme


Publié le : 09.04.2018 I Dernière Mise à jour : 11.04.2018
{ element.images.0.titre }}
Les Big Boss du Tourisme se sont déroulé les 5 et 6 avril derniers à Cabourg. I Crédit photo ©David Arous

Auteur

  • Jean-Baptiste Tréboul

Ce n’est pas un événement. Ce n’est pas un workshop. Ce n’est pas un week-end de détente au milieu de la semaine. Les Big Boss du tourisme mettent en relation les directeurs e-commerce avec leurs prestataires de service. Le reste est accessoire, ou presque. 

Une grande salle, des tables de deux, des changements d’interlocuteur toutes les sept minutes (au son du gong). A la fin de l’entretien, le directeur digital Tourisme a le choix : un smiley rouge et le prestataire en face de lui peut l’oublier, un smiley orange et la discussion peut éventuellement continuer plus tard, un smiley vert : "Je veux travailler avec vous !" Objectif pour les sponsors : obtenir le plus de verts possible et les retrouver à leur table au déjeuner du lendemain.

Signer des deals

Les 5 et 6 avril derniers, les patrons du digital étaient invités tous frais payés à Cabourg pour cette deuxième édition. Mais attention, si aucun contrat n'est conclu à plus ou moins brève échéance, ils ne sont pas ré-invités. On participe pour choisir ses fournisseurs, pas pour se promener dans des allées. On paye pour être sponsor (entre 10 000 et 21 000 €) dans l’objectif de signer des deals, pas pour revoir les mêmes copains.

La recette des Big Boss : une ambiance cool, un joli cadre et un objectif business clair. "Choisir un prestataire de service dans le digital est anxiogène. Les directeurs e-commerce n’ont pas le droit à l’erreur. Notre manifestation les aide à réduire ce risque", explique Hervé Bloch, le fondateur des Big Boss. L’entreprise a été créée en 2013, elle produit 21 rencontres professionnelles par an et réalise 7 millions d’euros de chiffre d’affaires. 

Objectif ROI 

Les chiffres "ROIstes" données par l’organisateur parlent d’eux-mêmes : 75 entreprises du tourisme, 35 prestataires, 150 participants au total (+ 40 % par rapport à 2017), 1500 rendez-vous en face à face, 30 000 € le montant moyen du deal signé, 1,9 deal signé en moyenne par Big Boss invité. La part du CA générée par les Big Boss oscillerait entre 20 et 40 % du chiffre d’affaires des entreprises sponsors. 

L’avenir dira donc, calculette en main, si la deuxième édition des Big Boss du Tourisme a tenu ses promesses. Sur place, sponsors comme invités ne cachaient pas leur satisfaction. Quelques petits défauts à améliorer toutefois : une sélection des Big Boss pas si rigoureuse qu’annoncée, un algorithme de mise en relation qui a ses limites et une grande conférence plénière décevante (répondre à la question de l’avenir du secteur du tourisme n’est certes jamais facile).

Pour le reste, mécanique bien huilée, modèle économique redoutable et efficacité prouvée par A + B. Le tout sous le soleil de Normandie, entre soirée dansante, apéros Champagne, sport soft sur la plage et jolis petits cadeaux pour tous dans la "gift suite".

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format