Menu
S'identifier
Economie

Un voyageur sur deux aura plus de 50 ans en 2020


Publié le : 13.07.2009 I Dernière Mise à jour : 13.07.2009
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

Une étude de l'Adac Reisemonitor pointe le manque d'anticipation démographique de l'industrie touristique.

D'après une étude de l'Adac Reisemonitor en Allemagne, d'ici 2020, un voyageur sur deux aura 50 ans ou plus. Selon Martin Buck, le directeur de l'ITB Berlin, dans le cadre duquel est présenté la totalité de l'étude chaque année : "en ce moment, l'industrie touristique paye son manque d'attention aux évolutions démographiques".

Si l'étude concerne l'Allemagne, elle devrait aussi interpeller les professionnels français, la pyramide des âges évoluant de façon assez similaire entre les deux pays. "La connaissance des besoins et demandes de cette clientèle" doit être considérée comme l'un des principaux leviers de croissance du secteur, selon Martin Buck.

D'une façon générale, l'étude souligne l'intérêt des plus de 50 ans pour "la beauté des paysages, l'art et la culture", "la découverte d'horizons nouveaux", "les hébergements haut de gamme" avec une large préférence pour l'hôtel, "les cultures étrangères et les vacances studieuses", et une prédilection pour les "city trips" permettant d'accroître ses connaissances.

Cette génération de voyageurs préfère emprunter l'avion ou son propre véhicule pour se déplacer. L'étude évalue la dépense par voyage et par personne à 1 800 € en moyenne. Sans surprise, les séjours balnéaires ont moins la cote, contrairement aux séjours "bien-être", très appréciés. L'Allemagne et les Alpes remportent aussi un franc succès, proximité oblige.

La durée de séjour s'allonge par rapport aux autres tranches d'âge : plus de la moitié des plus de 50 ans réservent pour deux semaines minimum ; près de 20% pour trois semaines. Quant aux plus de 65 ans, ils s'en remettent aux brochures pour 23,1% d'entre eux, et à Internet pour 25,8% comme base de décision. En revanche, à l'heure de concrétiser un voyage, ils se fient aux catalogues pour 35,1%. "Il faudra une bonne dose d'imagination pour réaliser que les plus de 50 ans représentent la croissance à venir. C'est un défi que l'industrie va devoir relever", conclut Martin Buck.

V.D.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format