Menu
S'identifier
Economie

Sur la route des métiers d’art en Occitanie


Publié le : 13.07.2022 I Dernière Mise à jour : 13.07.2022
{ element.images.0.titre }}
Dans l'atelier d'ennoblissement d'AHPY à Toulouse I Crédit photo Charline Poullain

Auteur

  • Ch. P.

La Chambre de métiers et de l’artisanat de la Région Occitanie lance l’édition 2022 de sa Route des métiers d’art. L’occasion pour les vacanciers de pousser la porte de 350 ateliers, répartis sur treize départements.

Bijouterie et orfèvrerie, verrerie et vitrail, poterie et céramique, ébénisterie, coutellerie, travail du cuir, du textile, du métal, du papier… Pendant vos vacances il est possible de pousser la porte de 350 ateliers en Occitanie. Parmi les pépites : une parurière florale - plumacière à Montpellier, une fileuse de perles en Haute-Garonne, un facteur d’accordéons en Ariège, une relieuse d’art dans le Gard… Tous sont recensés dans l’édition 2022 Route des Métiers d’Art.

Pour trouver de bonnes adresses sur treize départements, la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMAR) Occitanie a édité son carnet de route de l’année.

« Cette expérience touristique originale, proposée en partenariat avec la Région, montre le dynamisme de ce secteur économique », précise Joseph Calvi, président de la CMAR Occitanie. L’organisme assure la promotion et l’accompagnement de ces professionnels, qui, à leur tour, participent à l’attractivité régionale. « Être référencée sur la Route des métiers d’art me permet d’être l’une des ambassadrices de nos savoir-faire, pour faire connaître l’histoire, la matière et les gestes aux publics et susciter des vocations chez les jeunes. Cette route est autant touristique, pédagogique que culturelle », indique Sklaerenn Imbeaud, maître artisan verrier à Castres dans le Tarn.

 

Le pastel au Patrimoine Culturel Immatériel Français

 

L’an dernier, la CMAR Occitanie a obtenu l’inclusion des savoir-faire liés à la teinture du pastel en Pays de Cocagne au Patrimoine Culturel Immatériel Français. Il faut pousser la porte d’AHPI à Toulouse : un couple d’ennoblisseurs y redonne des couleurs à cette plante qui fit les beaux jours du pays de Cocagne (situé entre Toulouse, Carcassonne et Albi) du XIIIe au XVIe siècles. Dans un univers bleuté, ils créent des vêtements et accessoires tout en transmettant leur technique. Ainsi Annette Hardouin, maître teinturier, propose des ateliers découverte pour immerger des étoffes dans la cuve de pastel à ses côtés.

La CMAR ambitionne d’ailleurs de développer l’apprentissage dans les Métiers d’Art, en recrutant plus de jeunes en formation et d’adultes en reconversion professionnelle.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format