Menu
S'identifier
Economie

L'e-tourisme se porte mieux


Publié le : 19.09.2017 I Dernière Mise à jour : 19.09.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Le tourisme a réalisé de bonnes performances : les ventes ont progressé de 11% au deuxième trimestre. ©Pixabay

La Fevad et Médiamétrie ont présenté les chiffres du e-commerce pour le 2e trimestre 2017. Les ventes de voyages en ligne ont repris des couleurs.

2017 s’annonce comme l’année de la reprise, y compris pour le tourisme online. D’après les chiffres de la Fevad, présentés ce matin à l’occasion de la Paris Retail Week qui se tient à la Porte de Versailles. "On ne peut que s’en réjouir après une année 2016 difficile", souligne Marc Lolivier, délégué général de la Fevad.

Le tourisme a ainsi réalisé de bonnes performances : les ventes ont progressé de 11% au deuxième trimestre (contre 14% entre janvier et mars derniers). Au global, le panier moyen qui est en baisse et s’établit juste en-dessous de la barre des 70€, a tenu grâce à celui du tourisme, plus élevé.

Peu de changements dans le top 10

Sur les 37 millions de cyberacheteurs du deuxième trimestre, environ 13 millions ont visité au moins l’un des sites web du top 10 des e-commerçants du tourisme. Voyages-sncf.com se positionne en première position (plus de 5,5 millions de visiteurs uniques mensuels), Booking (près de 4,4 millions de visiteurs) et Airbnb (près de 3 millions de visiteurs) complètent le podium. Deux compagnies aériennes sont toujours présentes dans ce classement – Air France et EasyJet. A noter qu’un seul groupe hôtelier – AccorHotels – se hisse dans ce top 10 avec 1,2 million de visiteurs.

Top 10 des e-commerçants du voyage au T2 2017

Dans le top 15 des sites les plus performants au deuxième trimestre 2017, tous supports confondus, Voyages-sncf.com se classe troisième avec 12,6 millions de visiteurs uniques mensuels, Booking est huitième (10,3 millions de visiteurs) et Airbnb douzième (7,3 millions de visiteurs).

Globalement, le deuxième trimestre 2017 a été marqué par un ralentissement des ventes en ligne (6% contre 7% au T1) du fait des soldes tardives, de l'élection présidentielle et d'une chute de la consommation des ménages (-3,2% par rapport à la même période l'an passé). L'ensemble des ventes en ligne a pesé 19,5 milliards d'euros entre avril et juin.

Manon Gayet

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format