Menu
S'identifier
Economie

Le tourisme mondial va perdre jusqu’à 3 300 milliards de dollars, le coronavirus rôde toujours


Publié le : 02.07.2020 I Dernière Mise à jour : 02.07.2020
{ element.images.0.titre }}
Les pertes dans le tourisme liées à l'épidémie de coronavirus s'annoncent colossales pour l'année 2020. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Manon Gayet

L’Organisation des Nations unies a estimé les pertes que vont subir le tourisme et les secteurs liés à travers le monde à cause de la crise sanitaire. La saison estivale s’annonce très difficile.

Entre 1 200 et 3 300 milliards de dollars. La fourchette des pertes que s’apprête à essuyer le tourisme mondial (et les secteurs qui lui sont liés) dans les prochains mois est large et astronomique. Si certaines destinations qui rouvrent progressivement leurs portes, comme celles de l'Union européenne (UE), espèrent « rattraper le temps perdu », la « saison touristique [sera] très difficile », prévient par exemple le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis.

Selon une nouvelle étude de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), le tourisme, qui représentait environ 300 millions d'emplois dans le monde en 2019, est l'un des secteurs les plus touchés par la crise. Son étude se base sur une récente évaluation de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). La chute de la demande de voyages internationaux pourrait ainsi se traduire par une baisse de 850 millions à 1,1 milliard de touristes internationaux.

« Ces chiffres nous rappellent clairement une chose que nous semblons souvent oublier : l'importance économique du secteur et son rôle de bouée de sauvetage pour des millions de personnes dans le monde entier », a souligné la directrice de la division du commerce international de la Cnuced, Pamela Coke-Hamilton, citée dans un communiqué.

A la lumière de ces chiffres, la Cnuced a élaboré trois scénarios pour évaluer le manque à gagner que devraient enregistrer le tourisme et les secteurs liés. « Il s'agit du manque à gagner pour le tourisme et les secteurs étroitement liés, comme par exemple les hôtels et les restaurants mais aussi les producteurs qui vendent aux hôtels leurs produits agricoles, les banques qui ont accordé des prêts aux hôtels, les producteurs d'énergie, la construction, etc », a détaillé à l'AFP Ralf Peters, chef de la section d'information sur le commerce à la Cnuced.

Le scénario intermédiaire élaboré par la Cnuced, qui est le plus proche de l'évaluation faite par l'OMT, suppose une interruption du tourisme international de huit mois et évalue le manque à gagner à 2 200 milliards de dollars, soit 2,8% du produit intérieur brut (PIB) mondial. Il devrait en revanche atteindre 1 200 milliards de dollars, soit 1,5% du PIB mondial, si l'interruption ne dure que quatre mois, et 3 300 milliards, ou 4,2% du PIB mondial, si elle dure un an.

Les pays tentent de faire repartir leur tourisme cet été

L’UE essaie ainsi tant bien que mal de doper son tourisme en berne, en autorisant les vols en provenance de 14 pays de tous les continents, ainsi que de Chine, à la seule condition que celle-ci admette sur son sol les visiteurs « non essentiels » venant de l'UE, ce qui n'est actuellement pas le cas. La liste en question, adoptée mardi, sera révisable toutes les deux semaines et admet actuellement les voyageurs en provenance d'Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie et Uruguay. 

Il y a d’autant plus urgence que la Thaïlande, la France, l’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Italie font partie des pays qui vont enregistrer les manques à gagner les plus élevés. La Thaïlande envisage d’ailleurs une réouverture partielle aux touristes durant l’été. Toutefois, ce sont les Etats-Unis et la Chine qui vont enregistrer les manques à gagner les plus importants.

D'autres pays dans le monde tentent de sauver leur saison touristique, comme l'Egypte qui, malgré plus de 1 000 nouvelles infections quotidiennes depuis fin mai, a rouvert mercredi les célèbres pyramides du plateau de Guizeh.

L'épidémie de coronavirus est loin d'être terminée

Les dégâts économiques sur le tourisme vont donc se poursuivre toute l'année car l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le rappelle, la pandémie continue d’accélérer à travers le monde. Depuis son apparition il y a six mois en Chine, le Covid-19 a fait au moins 511 312 morts dans le mond et plus de 10,5 millions de personnes ont été officiellement diagnostiquées, selon un décompte de l'AFP.

Mais le nombre de contaminations dépasse les 160 000 par jour depuis une semaine - la pire semaine en termes d'infections depuis le début de l'épidémie, selon l'OMS. Et « 60% de tous les cas de Covid-19 recensés jusqu'à présent ont été signalés au cours du mois dernier », a souligné mercredi le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. « La meilleure façon de sortir de cette pandémie est d'adopter une approche globale », a-t-il rappelé, demandant une fois de plus de respecter les règles de distanciation, détecter et isoler les cas, placer en quarantaine leurs contacts et porter un masque lorsque c'est nécessaire.

Si la contagion marque le pas en Europe, ancien épicentre de la pandémie, qui poursuit son retour progressif à la normale, des foyers subsistent. Principal pays exclu de la liste de l'UE, les Etats-Unis, où l'épidémie flambe, notamment dans le Sud et l'Ouest, dont certains Etats ont dû arrêter le déconfinement. De son côté, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a dit craindre une « deuxième vague » épidémique « qui pourrait frapper très fort », et a prolongé jusqu'au 31 juillet l'interdiction d'entrée des étrangers, sauf - paradoxalement - des Américains, et jusqu'au 31 août la quarantaine obligatoire à l'arrivée dans le pays. La santé avant le business.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format