Menu
S'identifier
Economie

Clévacances mise sur l'expansion du locatif


Publié le : 16.10.2015 I Dernière Mise à jour : 16.10.2015
{ element.images.0.titre }}
Le site Internet de Clévacances a été entièrement refait en 2014. I Crédit photo ©DR

A l'occasion de ses 20 ans, Clévacances a présenté sa stratégie de développement. L'association entend bien profiter de l'essor du tourisme de proximité et du marché locatif.

Née en 1995, l’association Clévacances vise à professionnaliser le locatif de loisirs auprès des particuliers. "La location est le premier type d’hébergement marchand et non marchand aujourd’hui en France", affirme Jean Boyer, directeur de Clévacances.

Pas moins de 23 000 logements, dont 18 000 gîtes et locations de vacances, sont référencés par l’association dans 97 départements français, y compris dans les Dom-Tom.

L’ensemble des adhérents de Clévacances œuvre pour "proposer des locations de qualité", affirme Jean Boyer. "Tous les trois ans, des contrôles qualité sont effectués. Nous refusons près des deux tiers des logements pour lesquels nous sommes sollicités."

Etendre le réseau Clévacances pour "passer un cap dès 2016"

En 2014, Clévacances affiche un chiffre d’affaires de près de 310 M€ en France. A titre de comparaison, Gîtes de France a réalisé plus de 450 M€ de chiffre d’affaires en France. Afin d’accroître son CA dès 2016, Clévacances a présenté sa stratégie : plus de visibilité sur Internet et une ouverture progressive sur l’étranger, toujours avec la même approche locale.

"Il faut être sur Internet pour être visible, mais le lien humain ne doit pas être coupé", note Marie-Lyse Zielinski, présidente de Clévacances. "Nous faisons dans la proximité notamment grâce à la présence de nos relais territoriaux", renchérit Jean Boyer.

La présence sur Internet s’est accrue avec un site refondu l’an passé et un partenariat avec le réseau HomeAway pour une commercialisation sur Abritel, par exemple. Une plate-forme de réservations et de paiements en ligne sera par ailleurs disponible d’ici janvier 2016.

Surtout, Clévacances souhaite s’étendre à l’international. "Le touriste est aujourd’hui mondial", souligne Jean Boyer. Une convention a ainsi été signée avec B&B Ireland pour garantir l’uniformisation des critères de qualité des deux structures et mutualiser en partie leur clientèle. Des discussions sont en cours avec des professionnels du tourisme grecs et polynésiens.

Manon Gayet

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format