Menu
S'identifier
Economie

Après leur appel à l'aide, les guides vont pouvoir continuer à bénéficier de mesures économiques


Publié le : 15.06.2020 I Dernière Mise à jour : 15.06.2020
{ element.images.0.titre }}
La profession, à l'instar des guides de musées, déplore depuis plusieurs mois ne pas être prise en compte par les autorités. I Crédit photo ©Adobe Stock

Auteur

  • Brice Lahaye (avec AFP)

Le ministère de la Culture a annoncé le 12 juin plusieurs mesures pour aider les guides-conférenciers, parmi lesquelles la prolongation du fonds de solidarité et une exonération des cotisations sociales. 

L'appel a été entendu. Alors que la Fédération Nationale des Guides Interprètes et Conférenciers (FNGIC) réclamait début juin la mise en place de mesures exceptionnelles pour les guides-conférenciers salariés, le ministère de la Culture a annoncé vendredi plusieurs mesures pour les aider.

Les guides-conférenciers vont ainsi pouvoir « continuer à bénéficier des dispositifs d'accompagnement » mis en place pour les secteurs culturels les plus touchés par le Covid-19, a assuré le ministère de la Culture dans un communiqué. Regroupant des catégories aux statuts fiscaux très différents - conférenciers dans les musées, guides pour les touristes l'été... - cette profession déplore en effet depuis plusieurs mois ne pas être prise en compte par les autorités.

Une réflexion sur les contrats courts

Pour répondre à ce cri d'alarme, plusieurs mesures ont donc été annoncées vendredi. La mesure principale prévoit que les guides-conférenciers « pourront notamment bénéficier de la prolongation du fonds de solidarité au-delà du mois de mai dans des conditions assouplies (jusqu'à 20 salariés et 2 millions  d'euros de chiffre d'affaires), et ce jusqu'à la fin de l'année 2020 ». Est aussi prévue une exonération de cotisations sociales durant les mois de mars à juin.

Les guides indépendants pourront par ailleurs bénéficier d'une réduction de cotisations égale à l'équivalent de 4 mois des cotisations dues en moyenne dans ces secteurs en 2019. Quant aux micro-entrepreneurs, ils seront exonérés de leurs cotisations dues au titre des mois d'activité entre février et mai, sans devoir démontrer une perte de revenus.

Enfin, les guides conférenciers continueront à voir leur indemnité d'activité partielle pour les heures non travaillées prise en charge à 100%, jusqu'en septembre le cas échéant. « S'agissant des guides-conférenciers salariés, employés sous forme de contrats courts, qui ne sont pas éligibles aux dispositifs qui viennent d'être décrits, le gouvernement a entamé une réflexion », a précisé le ministère de la Culture.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format