Menu
S'identifier
Distribution

Thomas Cook : comment les agences franchisées gèrent leurs clients


Publié le : 23.09.2019 I Dernière Mise à jour : 23.09.2019
{ element.images.0.titre }}
Les agences s'affairent depuis ce matin pour trouver des solutions à leurs clients. I Crédit photo Thomas Cook

Auteur

  • Céline Perronnet

Le réseau compte plus de 250 points de vente sous enseigne. Les agents de voyages prennent en charge les reports et remboursements des clients depuis ce matin.

Branle-bas de combat dans les agences franchisées Thomas Cook. Depuis l’annonce cette nuit de la faillite du groupe Thomas Cook, les agents de voyages ont du pain sur la planche. « On rassure les clients en attendant plus d’informations de la part de Thomas Cook France. On gère les départs proches », indique Franck Autret, directeur adjoint réseau agences de voyages chez SN Agences (Salaun Holidays / Nationaltours), qui compte 32 agences franchisés Thomas Cook. « Tous les points de vente sont ouverts et tous sont indépendants financièrement », ajoute-t-il.

Dans l’immédiat, comment ça se passe ? Deux possibilités s’offrent aux clients : accepter de modifier leur voyage en optant pour une solution de remplacement ou annuler leur séjour en se faisant rembourser par l’agence. Les deux cas de figure ont déjà eu lieu depuis ce matin chez SN Agences. « Nous avons proposé des changements de tour-opérateur et pris en charge plusieurs remboursements. Comme les fournisseurs sont payés après le départ des clients, l’argent est encore chez nous », précise Franck Autret.

« La marque est morte »

Prêt à Partir gère également au cas par cas, soit en remboursant soit en modifiant les séjours des clients. « On reçoit beaucoup d’appels de clients qui veulent savoir ce que va devenir leur voyage », confie François Piot, le Pdg du groupe, qui compte pas moins de 193 dossiers en cours avec Jet tours, soit environ 500 clients impactés par la faillite de Thomas Cook.

Certains sont à destination et « on va certainement devoir les rapatrier nous-mêmes », indique-t-il. Prêt à Partir, qui ne compte plus qu’un seul point de vente franchisé Thomas Cook à Saint-Dizier (52), devrait faire tomber l’enseigne assez rapidement. « La marque est morte », estime François Piot.

La filiale française du groupe Thomas Cook a cependant fait savoir ce matin qu’elle n’était pas, pour l’heure, en cessation de paiements. Si elle est contrainte de déposer le bilan dans les prochains jours, l’APST, dont elle est adhérente, prendra le relais pour les clients des agences intégrées en rapatriant et en prenant en charge les frais de séjour supplémentaires de ceux qui sont à destination ou en remboursant les sommes déjà versées à ceux qui ne peuvent plus partir.

En cas de difficultés, les agences franchisées devront faire appel à leur garantie financière.

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format