Menu
S'identifier
Distribution

MisterFly contraint de licencier 56 salariés


Publié le : 25.09.2020 I Dernière Mise à jour : 25.09.2020
{ element.images.0.titre }}
Le projet de redimensionnement de MisterFly implique le licenciement pour motif économique de 56 salariés.  I Crédit photo ©Adobe Stock

Auteur

  • Brice Lahaye

En difficultés face à la crise sanitaire, impliquant une chute importante des réservations, la direction de MisterFly a annoncé lancer un plan de sauvegarde de l’emploi, avec le licenciement de 56 salariés sur 307. 

La crise frappe de plein fouet les acteurs du secteur. La plateforme MisterFly, spécialisée dans la vente de voyages, a annoncé jeudi avoir engagé une procédure d’information et de consultation de ses instances représentatives du personnel sur un projet de redimensionnement, impliquant le licenciement pour motif économique de 56 salariés sur les 307 salariés que compte aujourd’hui le groupe. 

Une décision qui s’explique, sans surprise, par les difficultés que connaît l’entreprise depuis plusieurs mois à cause de la crise du Covid-19, avec une chute historique de ses réservations. 

« C’est avec le sens des responsabilités et des réalités mais avec une immense tristesse que nous sommes contraints d’envisager de nous séparer de 56 collaboratrices et collaborateurs du groupe. Pour Carlos da Silva et moi, c’est la plus difficile décision à prendre et à assumer en tant qu’entrepreneurs engagés, pour résister à la crise, et nous adapter à la baisse de la demande pour les voyages, car nous sommes avant tout porteurs d’un projet construit autour de valeurs humaines très fortes », annonce Nicolas Brumelot, cofondateur de MisterFly, dans un communiqué. 

Des perspectives incertaines 

La direction précise que le projet sur lequel les instances de représentation du personnel sont consultées vise, d’une part, à redimensionner le groupe MisterFly pour qu’il corresponde aux nouvelles réalités et perspectives de son activité et, d’autre part, à réorienter ses ressources et investissements sur les évolutions du secteur après la crise. 

Interrogé en juin dernier par les Entreprises du Voyage - à l’occasion d’une conférence - sur les perspectives pour les semaines et moins à venir, le discours du cofondateur de MisterFly n’était déjà pas très encourageant. « On s'attend à avoir enregistré 40% de l'activité de l'année 2019 sur la fin de l'année 2020 et 60% de l'activité en 2021, toujours par rapport à 2019. Nous aurons seulement un retour sur les résultats équivalents à ceux de l'année dernière en 2022 », avait-il alors estimé. 

Des perspectives encore plus compliquées, selon les dernières études menées, notamment par l’association du transport aérien international (IATA), qui indiquent qu’un retour de l’activité à son niveau de 2019 ne peut être espéré avant 2024. 
 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format