Menu
S'identifier
Distribution

Les voyages scolaires sont en péril : les acteurs du secteur lancent l'alerte


Publié le : 11.09.2020 I Dernière Mise à jour : 11.09.2020
{ element.images.0.titre }}
Les acteurs du voyage scolaire demandent des mesures de soutien de leur activité et des emplois spécifiques à leur secteur. I Crédit photo ©Adobe Stock

Auteur

  • Brice Lahaye

Quatre acteurs majeurs du voyage scolaire à l’étranger et du séjour linguistique se fédèrent pour alerter les pouvoir publics sur la crise sans précédent qu'ils traversent.

Peu entendus jusqu'à présent, ils élèvent la voix avant qu'il ne soit trop tard. Dans un communiqué publié vendredi, Horizons du Monde, Merveilles du Monde, PG Trips et Vivalangues, quatre acteurs majeurs du voyage scolaire à l’étranger et du séjour linguistique, expliquent vouloir attirer l’attention des pouvoirs publics sur la situation alarmante de leur secteur.

« Avec l’annulation de toutes les mobilités nationales et internationales par le Ministère de l’Education Nationale dès le 2 mars 2020, nous avons perdu plus de 80 % de notre volume d’affaires sur l’année écoulée, quasiment une année blanche », témoigne Bernard Boulanger, Président de Vivalangues.

Et l'année à venir ne devrait être guère meilleure, à en croire les professionnels. « C’est le flou le plus total ! », réagit côté Stéphanie Cuijpers, Directrice Générale de Merveilles du Monde. Avant de préciser : « Le Ministère de l’Éducation Nationale avait promis des consignes concernant les voyages scolaires dans une circulaire à paraître courant juillet. La circulaire a bien été diffusée le 10 juillet, mais pas un mot sur les voyages scolaires… Ni les recteurs, ni les inspecteurs d’Académie, ni les chefs d’établissements, ni les enseignants, ni nous, n’avons d’information de la part des Ministères. Nous comprenons la quantité d’incertitudes ; c’est pourquoi nous demandons que notre situation particulière soit prise en compte et à pouvoir nous asseoir autour de la table avec des représentants du Secrétariat d’État au Tourisme et des Ministères de l’Éducation Nationale et du Commerce ».

Aucune action concrète engagée

Pour être aidées, les quatre entreprises disent avoir écrit à plus de 200 élus et représentants de l’État - députés, sénateurs, présidents de région et de département, maires et préfets - afin que ces derniers puissent relayer leur situation auprès de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État au Tourisme, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale. Mais, malgré quelques soutiens reçus en retour, aucune action concrète n'a été engagée par les autorités.

Outre l'ouverture d'un dialogue avec les pouvoirs publics, Horizons du Monde, Merveilles du Monde, PG Trips et Vivalangues demandent également que soient mises en place rapidement des mesures de soutien de l’activité et des emplois spécifiques à leur secteur. En rappelant par ailleurs l'intérêt des voyages scolaires pour les Français.

« Tôt ou tard, tous les enfants sont concernés par les voyages scolaires en France ou à l’étranger au moins une fois durant leur scolarité. Ces enfants peuvent être les vôtres, tout autant que ceux des Ministres, il est impensable de les priver de cette chance et de sacrifier nos entreprises et nos équipes par la même occasion ! », rappellent-ils. En espérant que le message soit passé. 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format