Menu
S'identifier
Destination

Suite à la Journée internationale de l’UNESCO sur l’écosystème de la mangrove, Qatar Tourism communique avec l’Avicennia Marina


Publié le : 27.07.2022 I Dernière Mise à jour : 27.07.2022
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

Auteur

  • Rédaction

Les forêts de l’espèce prédominante du Qatar, l’Avicennia Marina, connue sous le nom de mangrove grise ou blanche, font partie des trésors cachés du pays et constituent une parfaite alternative pour les vacanciers souhaitant s'échapper de la capitale, Doha, à la recherche d'une oasis de verdure

Qatar Tourism révèle pourquoi les mangroves du Qatar sont cruciales pour le tourisme et la biodiversité du pays et représentent un lieu idéal pour des vacances éco-responsables.

 

Le Dr Mehsin Alyafei, Professeur associé de sciences de l’environnement à l’Université du Qatar, déclare : « Les mangroves du Qatar sont un écosystème important pour protéger notre planète dans la lutte contre le changement climatique. Elles se sont brillamment adaptées à notre environnement désertique sans avoir besoin d’eau douce, et elles absorbent beaucoup de carbone dans l’atmosphère. J'ai remarqué au fil des années que les mangroves sont devenues un lieu de prédilection pour les touristes, les photographes, les ornithologues amateurs et les aventuriers. Les mangroves sont visitées par de nombreux étudiants et scientifiques. »

 

Un lieu de villégiature éco-responsable

Les mangroves du Qatar font partie des incontournables du pays, avec les mangroves luxuriantes d’Al Thakira à seulement 45 minutes de voiture au nord de Doha. Près de la réserve, les observateurs d’oiseaux peuvent s’aventurer le long des sentiers de Purple Island, qui fut autrefois un site important de production de teinture violette et un campement de pêcheurs datant de 200 ans avant notre ère.

Il est possible de louer des kayaks et des planches de stand-up paddle auprès de plusieurs tour operateurs dans les environs. Il est conseillé de réserver à l’avance et de consulter les coefficients de marées, puisqu’il vaut mieux explorer les mangroves à marée haute. Parmi les opérateurs locaux, citons Discover Qatar, 365 Adventures, Blue Pearl Experience et Aqua Sports, qui proposent des excursions guidées de 2 heures pour adultes, en kayak ou en paddle, à des prix compris entre 60 et 70 $USD.

 

La conservation des mangroves est un projet phare du complexe hôtelier de luxe Zulal Wellness Resort by Chiva-Som et du promoteur Msheireb Properties. À travers diverses expériences ludo-éducatives, les clients du Zulal peuvent profiter de balades guidées, à pied ou en bateau, pour explorer les forêts locales, avant de planter eux-mêmes des jeunes pousses de mangrove. L’hôtel a pour objectif de planter 5 000 plantules cette année.

 

Le Directeur des opérations de Qatar Tourism, Berthold Trenkel, ajoute : « Les denses forêts de mangrove du Qatar offrent un environnement protégé pour la faune et sont le lieu idéal pour les amoureux de la nature. Les forêts sont des trésors naturels regorgeant de vie et offrent un excellent répit vert loin de la ville et du désert. Elles représentent une alternative aux autres excursions populaires du Qatar avec, au sud, la mer intérieure et les dunes et, à l’ouest, les plaines rocheuses du Zekreet. »

 

Un atout pour la biodiversité

Les mangroves sont particulièrement adaptées aux conditions rudes du désert et des mers à haute salinité du Golfe. Résistant aux vents forts et au manque de précipitations au Qatar, les mangroves offrent un havre pour les crustacés, les oiseaux, les poissons et autres animaux. Elles jouent un rôle de système de filtration qui absorbe les sédiments et les polluants, améliorant ainsi la qualité de l’eau. Les racines profondes des forêts de mangrove fournissent une protection naturelle pour les pépinières marines, et protègent le littoral contre les tempêtes et l’érosion des vagues.

 

Abritant plus de 100 espèces d‘oiseaux, des centaines de flamants migrent également vers les mangroves du Qatar chaque année en route vers l’Afrique. On peut y observer la plus grosse espèce de flamant, le flamant rose, de novembre à avril. On y aperçoit également d’autres oiseaux migrateurs comme la mouette, le cormoran, l’oie, le colvert et la sarcelle.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format