Menu
S'identifier
Destination

Réouverture des frontières : la liste des 14 pays autorisés en Europe 


Publié le : 29.06.2020 I Dernière Mise à jour : 30.06.2020
{ element.images.0.titre }}
La liste compte actuellement 14 pays (Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie, Uruguay) auxquels s'ajoute la Chine. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet (avec AFP)

Une quinzaine d’Etats en dehors de l’UE pourraient faire revenir leurs voyageurs en Europe dès le 1er juillet. Les Etats-Unis et la Russie en sont exclus.

La décision semble très difficile à prendre. Depuis plusieurs jours, les pays de l’UE et de l’espace Schengen tentent de se mettre d’accord sur une liste commune de pays dont le niveau de contamination au Covid-19 permettrait de les considérer comme "sûrs". Les gouvernements européens ont jusqu'à mardi midi pour décider d'ouvrir ou non les frontières de l'UE, dès le 1er juillet, aux voyageurs d'une quinzaine de pays tiers dont la situation épidémiologique est jugée satisfaisante.

La liste proposée par les ambassadeurs compte actuellement 14 pays (Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie, Uruguay) auxquels s'ajoute la Chine, sous condition de réciprocité, c'est-à-dire à condition qu'elle accueille sur son sol les voyageurs venant de l'UE, ce qui n'est pas le cas à ce stade. Sont aussi admis les voyageurs d'Andorre, Monaco, du Vatican et Saint-Marin.

Bien qu'ayant quitté l'UE le 31 janvier dernier, le Royaume-Uni est considéré comme un pays membre jusqu'à la fin de la période de transition le 31 décembre 2020.

La liste ne comprend donc pas les Etats-Unis, pays le plus touché par la pandémie de coronavirus avec 2,5 millions de cas enregistrés, pas plus que le Brésil, la Russie ou encore la Turquie. Elle devrait être révisée toutes les deux semaines.

Plusieurs critères d'admission

La proposition européenne fixe plusieurs critères épidémiologiques pour qu'un pays soit sur la liste des admis, notamment un taux de nouveaux cas de Covid-19 proche ou en-dessous de 16 pour 100 000 habitants (moyenne dans l'UE) sur les 14 derniers jours. Mais également une tendance à la stabilité ou à la baisse des nouveaux cas, ainsi que les mesures mises en place par un pays pour lutter contre la pandémie, dont la pratique de tests. Plusieurs Etats membres ont toutefois jugé "problématique" la fiabilité des données épidémiologiques fournies par des pays tiers, notamment la Chine.

Cette liste n’est cependant pas totalement contraignante, la gestion des frontières restant une compétence nationale. Les pays membres pourraient donc ne pas s’ouvrir à la totalité des 14 nationalités retenues, mais ils s’engagent, en revanche, à ne pas accepter les ressortissants d’autres Etats.

L'UE s'efforce de se coordonner le plus possible sur la question des voyageurs à autoriser sur son sol, en raison de la libre circulation qui reprend dans l'espace Schengen, avec la levée des restrictions décidées pour lutter contre le coronavirus à partir du 1er juillet.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format