Menu
S'identifier
Destination

Pourquoi la Tunisie revient (vraiment) sur le devant de la scène touristique


Publié le : 08.10.2019 I Dernière Mise à jour : 08.10.2019
{ element.images.0.titre }}
Le pays devrait atteindre les 9 millions de touristes en 2019, dont 1 million de Français. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Malgré la défaillance de Thomas Cook, le pays devrait atteindre les 9 millions de touristes en 2019, dont 1 million de Français. Pour accélérer la dynamique, il entend diversifier son offre et promet une prochaine ouverture du ciel.

Le 13 octobre, la Tunisie élira un nouveau président. Qui des deux candidats « antisystème », Nabil Karoui ou Kais Saïed arrivés en tête au premier tour, l’emportera ?  Quel que soit le résultat, les professionnels du tourisme, présents au salon IFTM Top Resa la semaine dernière, espèrent tous que l’élection ne remettra pas en cause la dynamique enclenchée, à commencer par René Trabelsi, ministre du tourisme depuis novembre.

« 2019 a été exceptionnelle, avec 7 millions de touristes étrangers au 20 septembre. L’objectif de 9 millions pour l’année, que je m’étais fixé à mon arrivée, devrait-être atteint », s’est-il félicité lors d’une rencontre avec la presse. En 2018, le pays a accueilli 8,3 millions de visiteurs, dont 782 000 Français.

Tous les marchés émetteurs sont en progression, à commencer par les Chinois et les Russes. Dopé par l’ouverture de nombreux hôtels-clubs, le marché tricolore n’est pas en reste et devrait franchir cette année la barre du million, même s’il demeure encore loin de son record de 2010, à 1,4 million de touristes.

Le bilan serait donc excellent s’il n’avait été terni par la faillite de Thomas Cook. Le groupe devrait laisser une ardoise de 22 M€ aux hôteliers locaux, qui avaient de surcroît parfois engagé de gros investissements pour se remettre aux normes exigées par le géant. De quoi irriter fortement René Trabelsi.

« C’est une véritable arnaque. Il est étrange d’avoir laissé une entreprise de cette taille continuer à encaisser de l’argent durant tout l’été, en sachant qu’elle ne paierait pas la facture aux hôteliers. Certains établissements tunisiens réalisent 70% de leur activité en juillet/août. Pourquoi ne pas avoir tout arrêté en juin ? », s’interroge-t-il.

Ryanair s’intéresse à la Tunisie

Sauf accident, 2020 devrait afficher une nouvelle croissance, avec en ligne de mire la barre des 10 millions de visiteurs. Pour y parvenir, la Tunisie tente de sortir du balnéaire tout inclus et vise notamment les amateurs de golf, de circuits culturels, de thalassothérapie et de tourisme médical.

« Il reste également d’importants efforts à faire en matière d’environnement », estime René Trabelsi, qui espère que le marché français continuera sur sa lancée, dopée par l’ouverture de nouveaux hôtels-clubs et par l’année de la francophonie, avec à la clé l’accueil du sommet de la francophonie à Tunis fin 2020.

Les professionnels attendent aussi avec impatience une ouverture du ciel (opensky) avec l’Europe, évoquée depuis plusieurs années et qui permettrait à la Tunisie d’être moins dépendante des tour-opérateurs. « L’accord a été ratifié mais nous attendons de voir comment la situation va évoluer avec le Brexit. Il devrait entrer en vigueur en 2020. Nous avons déjà évoqué des développements possibles avec Ryanair, qui envisage de s’installer dans certains aéroports secondaires du pays », conclut René Trabelsi.  
 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format