Menu
S'identifier
Destination

Jean-Pierre Pinheiro (Adonet, OT du Portugal) : « Les touristes vont repenser leurs vacances »


Publié le : 05.07.2021 I Dernière Mise à jour : 05.07.2021
{ element.images.0.titre }}
Jean-Pierre Pinheiro, président de l’Adonet et directeur de l'Office du Tourisme du Portugal en France.  I Crédit photo ©DR

Auteur

  • Propos recueillis par Bruno Courtin

À l’occasion des rencontres de l’Association des Offices Nationaux Étrangers de Tourisme en France (Adonet) avec la presse touristique, son président, Jean-Pierre Pinheiro, a répondu  aux questions de Tour Hebdo sur l’état du marché des voyages vers les destinations étrangères.

Au moment où les enquêtes font ressortir qu’une écrasante majorité des Français qui partiront en vacances va rester en France, quel est le but de votre action de promotion ?

Il est vrai, comme dans tous les pays, que les prochaines vacances vont privilégier le marché domestique. Pour autant, nous n’avons pas tout à fait les mêmes données que celles des enquêtes publiées. D’une part, nous pensons que les voyages des Français à l’étranger dépasseront les 15% annoncés. D’autre part, il semble que 35% des Français interrogés n’ont pas encore choisi leur destination et c’est à eux que nous voulons nous adresser pour les convaincre à la dernière minute de partir à l’étranger. Et puis nous pensons déjà au-delà des vacances d’été et nous avons espoir que pour les vacances de la Toussaint, ceux qui ne seront pas partis à l’étranger cet été aient envie de le faire avant la fin de l’année.

Ne craignez-vous pas que la crise sanitaire ait cassé la dynamique des voyages ?

Il faut d’abord être humble et ne pas prédire à l’avance quel sera le comportement des Français et des touristes en général vis-à-vis des voyages internationaux. Il y aura sans doute des traces qui vont rester de cette tendance aux « staycations », des vacances de proximité, mais je ne veux pas croire que cette envie de voyager soit atteinte sur la durée.

Pour autant, pensez-vous que les destinations comme les vôtres doivent réorienter leur discours et faire passer d’autres messages ?

Cette communication avait déjà évolué en insistant sur un tourisme plus durable, plus vertueux, que la pandémie a rendu plus évidente. Il est certain que les messages vont mettre en avant un « meilleur » tourisme sans chercher peut-être à retrouver des volumes de visiteurs qui pouvaient conduire au rejet, comme on l’a déploré dans certaines villes. Un meilleur tourisme, c’est être plus proche des populations, insister sur les expériences à partager. Je prends l’exemple du Portugal qui a lancé son plan à 2023, imaginé avant même la pandémie, dont la stratégie porte sur une amélioration des recettes et non plus une course au nombre. Nous avions jusqu’à 600 vols par semaines depuis 22 aéroports de France, l’idée n’est plus forcément de retrouver toutes ces rotations mais de privilégier les séjours plus longs.

Croyez-vous à une harmonieuse cohabitation entre les séjours domestiques et les voyages internationaux ?

Je pense que les touristes vont repenser leurs vacances. Peut-être seront-ils tentés de redécouvrir plus souvent leurs régions au cours de petits séjours et de s’offrir le plaisir d’un voyage plus lointain en prenant davantage le temps, un voyage mieux préparé. On peut s’interroger sur l’avenir immédiat des city-breaks dans les capitales européennes qui risquent de souffrir de ce nouvel équilibre. Toutes ces questions seront d’ailleurs abordées à Evora à l’automne entre gouvernants, industrie du tourisme et consommateurs pour redéfinir le cadre des voyages de demain à l’occasion du forum A World of Travel.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format