Menu
S'identifier
Destination

Italie, Espagne, Grande-Bretagne : ce qui change pour les voyageurs français


Publié le : 22.09.2020 I Dernière Mise à jour : 22.09.2020
{ element.images.0.titre }}
Les voyageurs provenant de 7 régions françaises vont devoir présenter un test négatif s'ils veulent visiter l'Italie. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet

Nos voisins européens revoient leurs conditions d’accès et mettent en place de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Mauvaise nouvelle ! L'Italie va imposer à tous les voyageurs en provenance de 7 régions françaises un test négatif au Covid-19 avant l'entrée sur son territoire, a annoncé hier le ministre de la Santé. Les régions concernées par cette mesure, qui devrait entrer en vigueur dans les prochains jours, sont l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, la Corse, la Nouvelle-Aquitaine et l'Occitanie.

"J'ai signé une nouvelle ordonnance étendant l'obligation de test moléculaire ou antigénique aux citoyens en provenance de Paris ou d'autres régions de France", a déclaré le ministre italien de la Santé Roberto Speranza sur son compte Twitter. "Les données européennes sont critiques. L'Italie est dans une situation plus favorable que d'autres pays, mais il faut rester prudents pour ne pas rendre vains les sacrifices consentis jusqu'ici", a-t-il ajouté.

Les voyageurs en provenance de ces régions devront présenter un test négatif effectué 72 heures précédant leur entrée sur le territoire. A défaut, ils devront effectuer ce test à leur arrivée à l'aéroport, au port ou au poste frontière.

L’Espagne, et particulièrement sa capitale, se protège elle aussi mais différemment. La recrudescence de cas de covid-19 vient de pousser le gouvernement à établir de nouvelles règles sanitaires très strictes à Madrid qui vont très fortement impacter les voyageurs sur place.

Depuis hier et pour une période de 14 jours, les déplacements sont désormais limités aux besoins essentiels (rendez-vous médicaux ou assistance médicale, déplacements vers les lieux de travail et établissements scolaires). Par ailleurs, les commerces, hôtels, restaurants et bars doivent fermer à 22 heures et avoir une capacité d’accueil limitée à 50%, les parcs et jardins restent portes closes et les rassemblements dans les espaces privés et publics ne sont plus limités à 10 mais à 6 personnes.

L’Angleterre durcit également le ton. Le premier ministre Boris Johnson doit annoncer dans la journée que "les pubs, bars et restaurants devront fermer à 22h00 à partir de jeudi", a indiqué Downing Street dans un communiqué. De plus, le nombre de personnes se côtoyant dans ces établissements devrait aussi diminuer puisque "seul le service à table" sera désormais autorisé.

A l’inverse, et cela donne une lueur d'espoir, tous les pubs ont rouvert hier en Irlande après six mois de fermeture pour lutter contre la propagation du coronavirus, sauf dans la capitale Dublin, où les contaminations augmentent. Les 7 000 pubs que compte l'Irlande avaient fermé leurs portes le 16 mars, à la veille de la Saint-Patrick, en raison du confinement instauré dans le pays.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format