Menu
S'identifier
Destination

Bou el Mogdad : Une croisière pas comme les autres


Publié le : 27.04.2022 I Dernière Mise à jour : 27.04.2022
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Fréderic Buxin

Auteur

  • Rémi Bain Thouverez

La croisière du Bou el Mogdad se présente pour le voyageur comme une invitation au dépaysement et à l’authenticité. Remonter la Route des Comptoirs reste une expérience singulière pour celui qui veut revivre l’histoire en contemplant les rives paisibles du fleuve Sénégal.

Conséquence de la crise sanitaire, une autre façon de voyager se dessine. Comme le rapporte Guy Raffour (voir interview) : « Le slow tourisme s’impose. Ce n’est plus la vitesse ou la performance qui prédomine, mais prendre son temps, loin du stress et des tensions du monde. Avant, on cherchait à optimiser à fond. Désormais on recherche à « lâcher prise » en diversifiant les lieux de visite pour en choisir des plus « confidentiels », plus originaux, loin des sentiers battus. Les Français veulent davantage prendre leur temps, se relaxer, découvrir la nature… »

De Saint-Louis à Podor, des paysages uniques s’offrent au visiteur, entre l’océan et les portes du Sahara. Voilà un slow tourisme d’exception pour rencontrer une population chaleureuse, découvrir une faune et une flore aussi riche que variée.

Déjà avec l’enseigne de Bou el Mogdad, honore le passé. Il s’agit du nom d’un interprète de Faidherbe, blessé trois fois pas les Maures et premier noir décoré de la Légion d’honneur. Aujourd’hui ce bateau a 72 ans. Inauguré par le ministre des colonies, Monsieur Paul Béchard, il appartient aujourd’hui au fleuve comme l’explique son propriétaire, le directeur de Sahel Découverte Jean-Jacques Bancal : « le Bou El Mogdad représente une page d’histoire. Chaque village en possède un petit bout avec son lot d’anecdotes, ses chansons, ses regards. Un jour un monsieur qui devait avoir une cinquantaine d’années m’a dit : « ce n’est pas le Bou, il était beaucoup plus grand » en fait, il le voyait avec ses yeux d’enfant de huit ans. »

le Bou El Mogdad s’avance crânement, se sachant le dernier bateau du Fleuve. Dans les années 1950, ce paquebot mixte emmenait le courrier, 300 tonnes de fret, les futurs mariés, les fonctionnaires, les élèves qui allaient au lycée à Saint-Louis… Il était aménagé pour transporter 26 passagers en couchettes de première, 24 passagers de seconde classe et trois cent cinquante passagers de pont.

Beaucoup de monde abandonna le fleuve. Pas lui. Aussi presque tout date de son époque. Il arrive en invité comme un membre de la famille dans chaque village. Jean Jacques poursuit : « Pour peu qu’on décide de poser son téléphone, comme une parenthèse, nous oublions le monde réel. Il devient facile de transposer dans la peau d’un passager des années 50 ou 60 et se laisser surprendre par la beauté bigarrée des escales ».

Une croisière pas comme les autres

Aujourd’hui, le bateau, entièrement repensé pour la croisière, se compose de 25 confortables cabines. Djiby, son cuisinier, la mémoire du lieu, applaudi chaque fois pour son art culinaire, régale aussi par son savoir des choses du fleuve. Jean-Jacques Bancal de conclure : « ce bateau, cette belle dame, continue enfin de vivre grâce aux voyageurs qui l’emprunte pour une croisière pas comme les autres. »

Il appareille de Saint-Louis le dimanche matin au lever du soleil, croise quelques épaves échouées au nord de Saint-Louis, témoins de la grande époque où tout passait par le fleuve pour venir de l’intérieur du Mali ou de la Mauritanie.

Parcours guidé de la ville de Saint-Louis et embarquement, puis passage du barrage de Diama. Visite du parc du Djoudj. Jean-Jacques Bancal précise : « le Bou El Mogdad sait s’effacer, pour offrir à la discrétion des pirogues le soin d’observer les 20 000 pélicans du parc. » La navigation se poursuit par la découverte de la “Folie du Baron Berger” Richard-Toll de la Compagnie Sucrière Sénégalaise, sorte de rêve non achevé d’une construction grandiose laissée à sa solitude au beau milieu de la forêt.

A Dagana, sous les manguiers, les passagers apprécieront le fameux Tieb ou Diène , classé récemment par l’Unesco comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Les villages peulhs et toucouleurs seront les curiosités des escales suivantes. Jean-Jacques Bancal, d’évoquer un brin nostalgique : « tout le long de la croisière, nous longeons la Mauritanie avec qui le Fleuve est partagé. Les voiles y sont plus légères, mais les populations sont proches. Ce sont des cousins séparés par ce trait d’union qu’est le fleuve Sénégal. » Pour digérer, rien de mieux que de parcourir l’ancien comptoir, sa teinturerie, son école, son marché sans oublier un arrêt au fort.

 

Balade aux alentours de Dagana et promenade dans un village peuhl. Re navigation puis revisite d’un village toucouleur. Méchoui sur les berges puis arrivé à Podor. Une belle occasion de flâner sur les quais, prendre des photos du fort, s’enivrer de couleur et de senteur du marché en terminant par une promenade dans les rues. Dépars le matin pour Saint-Louis par la navette. Vraiment : une croisière pas comme les autres.

 

Résumé du programme

  • Visite de Saint-Louis en calèche et embarquement
  • Départ du bateau, passage du barrage de Diama, visite du parc du Djoudj
  • Navigation, visite de Richard-Toll et de sa “Folie du Baron Berger”, de la Compagnie Sucrière Sénégalaise.
  • Navigation puis déjeuner traditionnel à terre, visite du de l’ancien comptoir de Dagana (teinturerie, école, marché) et arrêt au fort
  • Balade aux alentours de Dagana et visite d’un village peuhl, navigation puis visite d’un village toucouleur. Méchoui sur les berges
  • Navigation puis arrivé à Podor, visite des quais, du fort, du marché, promenade dans les rues.
  • Dépars le matin pour Saint-Louis par la navette.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format