Menu
S'identifier
Croisière

Venise trouve une solution pour accueillir les paquebots et protéger la lagune


Publié le : 07.03.2016 I Dernière Mise à jour : 07.03.2016
{ element.images.0.titre }}
Avec ses quais flottants, le nouveau terminal pourra accueillir jusqu’à cinq paquebots. I Crédit photo ©Duferco Italia Holding SpA

En prévoyant la construction d’un terminal de croisières situé en dehors de la lagune, Venise met tout le monde d’accord, professionnels du tourisme et défenseurs de l’environnement.

Opposés aux escales des paquebots de croisières, les défenseurs de l’environnement ont donné leur accord pour le projet Venis Cruise 2.0 qui prévoit la construction d’un nouveau terminal composé de quais flottants et d’une ile artificielle.

Rappel des faits. Depuis son élection à la mairie de Venise en juin dernier, Luigi Brugnaro, membre de la droite berlusconienne et entrepreneur, multiplie les déclarations sur le passage des paquebots. Adopté le 1er janvier 2014, le dispositif interdisant l’accès de la lagune aux grands navires (plus de 96 000 tonnes) a déjà pénalisé le tourisme. Il a ensuite été annulé par le tribunal administratif mais le ministère des Transports a fait appel et a confirmé la mise en place de ce dispositif.

Cette bataille a donné un coup d'accélérateur à la présentation de projets sur le déplacement des paquebots hors de la lagune. En effet, si le discours du maire séduit les opérateurs du secteur, il est inacceptable pour les environnementaux qui soulignent les retombées nocives du passage des paquebots sur l’écosystème de la lagune et les fondements de la cité.

Un projet estimé à 148 M€

Dans ce contexte, le projet Venis Cruise 2.0 sur la construction d’un nouveau terminal composé de quais flottants et d’une ile artificielle, représente un terrain d’entente. Le coût de cette structure pouvant accueillir jusqu’à cinq paquebots, est estimé à 148 M€ et les délais de construction à 26 mois. Elle sera située à l’embouchure du Lido de Venise, derrière le barrage Moïse qui protège la cité lacustre de la montée des eaux. Selon les deux sociétés qui présentent le projet, Dp Consulting srl et Duferco Italia Holding SpA, les touristes seront prélevés à la Station Marittima et embarqués sur des catamarans anti-ondes à propulsion électrique et à double coque pour rejoindre le terminal.

Pour les environnementaux, cette solution permettra de sauvegarder la lagune. Pour les opérateurs du secteur, de sauver le tourisme, des escales étant prévues pendant la traversée de la lagune. Le projet est maintenant à l’étude des ministères de l’Environnement et des Transports et Infrastructures.

Ariel F. Dumont 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format