Menu
S'identifier
Croisière

Touristes français bloqués sur le A-Sara en Égypte : situation confuse et appels à l'aide


Publié le : 09.03.2020 I Dernière Mise à jour : 09.03.2020
{ element.images.0.titre }}
L'Égypte est à son tour touchée par une mise en quarantaine après la découverte de cas de coronavirus sur un paquebot de croisière. I Crédit photo ©Adobe Stock

Auteur

  • Brice Lahaye (avec AFP)

L'inquiétude gagne les touristes français bloqués sur un bateau de croisière sur le Nil, alors que certains d'entre eux ont été testés positifs et emmenés dans un hôpital dans le nord de l'Égypte, tandis que d'autres ont été évacués et transférés en quarantaine.

Ils sont dans le flou total. Des dizaines de passagers restaient lundi en quarantaine sur le bateau de croisière « A-Sara » à Louxor, dans le sud de l'Egypte, après l'évacuation de 45 personnes ayant contracté le nouveau coronavirus, ont indiqué des passagers français lundi matin.

« Il y a à peu près 80 personnes à bord, passagers et membres d'équipage, confinés en quarantaine pour 14 jours », a précisé par téléphone à l'AFP Philippe Gruwé, 54 ans, membre d'un groupe de touristes qui faisaient une croisière sur le Nil. Un témoignage qui vient s'ajouter aux déclarations d'autres passagers diffusées dans différents médias ce week-end. Avec tous en commun de n'avoir que peu d'informations sur la situation.

Samedi, la ministre de la santé égyptienne, Hala Zayed, avait annoncé que 33 touristes avaient été contaminés par le virus, ainsi que 12 membres d’équipage, à bord du bateau A-Sara. Le bateau transportait initialement 101 touristes étrangers et 70 Egyptiens, avaient alors indiqué les autorités égyptiennes.

« Aucun message ni appel »

Toujours selon Philippe Gruwé, le bateau a été éloigné du quai vendredi alors que les touristes devaient visiter un temple à Louxor et des tests ont été pratiqués sur les passagers. « Nous n'avons pas eu d'explication au départ sur pourquoi ils éloignaient le bateau », a-t-il expliqué. « Nous sommes inquiets, les gens ici préfèreraient être en quarantaine à la maison », a ajouté le passager, précisant qu'il n'avait par ailleurs pas pu joindre son épouse hospitalisée.

Selon lui, une trentaine de Français étaient toujours à bord du bateau lundi et une quinzaine auraient été hospitalisés. Un information qui n'a pour le moment pas été confirmée par la diplomatie française.

Contacté lundi matin par Tour Hebdo, le tour-opérateur Kuoni - qui propose ce type de croisière à ses clients français - indiquait ne pas être en mesure d'apporter des informations sur de possibles clients à bord, mais précisait que la direction se trouvait en cellule de crise. 

Un autre passager français présent sur le navire, Lucas Bonnamy, avait quant à lui posté samedi un "SOS" sur Facebook en déplorant les conditions de la quarantaine et celles des personnes hospitalisées qui « craignent pour leur propre vie ». Contacté lundi par l'AFP, il confirmait qu'il se trouvait toujours à bord mais qu'il ne recevait « aucun message ni appel ». De quoi accroître l'inquiétude.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format