Menu
S'identifier
Croisière

Pourquoi Croisières de France revoit son concept


Publié le : 28.10.2016 I Dernière Mise à jour : 28.10.2016
{ element.images.0.titre }}
Avec le Monarch (photo) et le Sovereign, CDF a désormais 4 bateaux et près de 110 départs à commercialiser jusqu'à l'automne 2017. ©Pullmantur I Crédit photo

La compagnie abandonne le 100% francophone pour accueillir la clientèle hispanique suite à la fusion des flottes avec sa maison mère espagnole Pullmantur.

Alors que c’était l’une de ses spécificités depuis sa création, le 100% francophone, est abandonné par Croisières de France suite à sa reprise en main par sa maison mère espagnole Pullmantur après la cession en mai de 51% de son capital par le groupe américain Royal Caribbean Cruises Ltd au fonds d’investissement suisse Springwater Capital. Les flottes des deux opérateurs qui restent la propriété de Royal Caribbean sont en effet fusionnées, mixant désormais clientèles françaises et hispaniques.

Pour ne pas être trop dépaysés, les Français auront droit à une "French touch sur la grande majorité des croisières" via les annonces de bord, les menus des restaurants, les journaux de bord, des films diffusés en cabine… Les excursions seront encore réalisées en français mais à partir de 10 participants francophones inscrits. Ces derniers passagers seront également regroupés au grand restaurant sur le premier service du soir (20 heures) afin de laisser les croisiéristes espagnols profiter d’un diner plus tardif (22 heures). Les différentes formules tout compris incluant les forfaits boissons, l’autre spécificité de Croisières de France, sont elles conservées.

Troisième acteur du marché français de la croisières avec quelque 100 000 passagers par an, Croisières de France préfère positiver suite à ces évolutions estimant que le rapprochement avec Pullmantur apporte un plus grand choix de paquebots et de croisières pour la clientèle hexagonale.

Des bateaux plus récents et des cabines avec balcon et des suites

A l’Horizon et au Zenith viennent donc s’ajouter les paquebots Sovereign et Monarch de l’ancienne flotte Royal Caribbean International, unités plus récentes et de plus grande capacité (1 200 cabines contre 720 pour les deux premiers). Et disposant de fait de davantage de cabines avec balcon et de suites à commercialiser, les passagers résidant dans cette dernière catégorie ayant accès à un espace réservé.

Cet apport de suites permet à la compagnie de lancer un forfait premium all inclusive baptisé "The Wawes" comprenant des minutes pour surfer sur Internet en Wifi, les boissons, la blanchisserie et des petits "plus" comme un embarquement et un débarquement prioritaire aux escales.

La nouveauté de l’hiver 2016-2017 sera le positionnement de l’Horizon dans l’archipel des Canaries pour des croisières de 4 à 7 nuits opérées depuis Las Palmas du 26 novembre au 18 février. Les vols seront opérés avec Vueling au départ de l'Hexagone. Ce navire naviguera ensuite en Méditerranée orientale avec un itinéraire dans les îles grecques depuis Le Pirée (les dimanches du 21 mai au 28 septembre).

Des départs de France moins nombreux et moins pratiques en 2017

Curieusement, pour la saison estivale 2017, Pullmantur abandonnera Marseille en port d’embarquement au profit de Toulon/La Seyne-sur-Mer d’où le Sovereign effectuera des croisières d’une semaine en Méditerranée occidentale (le vendredi du 24 mars au 27 octobre). Outre une accessibilité moindre comparé à la cité phocéenne, cet itinéraire aura aussi le désavantage de compter une seconde escale en France, à Villefranche-sur-Mer. Pas sûr que Croisières de France réitère dans ces conditions sur le marché français les mêmes scores que sur l’ancien itinéraire au départ de Marseille.

Exit également les départs de Calais pour mettre le cap sur l’Europe du Nord. Les croisières du Monarch vers les fjords de Norvège et les ports de la Baltique seront l’été prochain effectuées au départ de Rostock et Helsinki.

Croisières de France pourrait toutefois se rattraper avec le Zenith qui va naviguer à l’année dans les Caraïbes à partir du 18 décembre. Pour alimenter le Zenith, la compagnie affrète la grande majorité d’un vol XL Airways à destination de Saint-Martin, le nouveau port d’attache du navire. Le Monarch sillonnera également les Caraïbes cet hiver mais depuis Panama-City, destination vers laquelle Air France portera son offre à 6 vols hebdomadaires au départ de Paris-Charles-de-Gaulle.

S.J.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format