Menu
S'identifier
Croisière

Paquebots de croisières à Venise : Clia s'oppose à Venis Cruise 2.0


Publié le : 08.03.2016 I Dernière Mise à jour : 08.03.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Le projet Venis Cruise 2.0 n'a pas les faveurs des compagnies de croisières réunies au sein de l'association internationale Clia ©DR

L'association de compagnies de croisières a souhaité apporter son commentaire après la publication d'un article hier dans Tour Hebdo, sur le projet de terminal croisières à Venise.

Voici la réaction de Clia, reçue au lendemain de la publication notre article, et que nous publions dans son intégralité. L'association s'oppose fermement au projet de construction d'un terminal de croisières, Venis Cruise 2.0, qui vise à protéger l'environnement de Venise.

"CLIA, l'Association Internationale des Compagnies de Croisières, surveille de près tous les processus de prise de décisions en rapport avec l'industrie. Le vide réglementaire qui, depuis plus de deux ans affecte Venise, est gravement préjudiciable à notre industrie, qui est basée sur une planification précise à long terme, ainsi que le contexte économique local, qui a déjà connu une forte baisse. Alors que plusieurs projets sont considérés par les institutions compétentes, malheureusement aucune solution n'a encore été trouvée.

Dans ce contexte, CLIA souhaite clarifier qu’elle s’oppose fortement au projet Venise Cruise 2.0 dans la mesure où il présente des problèmes insurmontables en matières logistiques et techniques. Au cours des derniers mois, CLIA a réitéré à de multiples reprises son opposition au Projet Venise Cruise 2.0, autant auprès des media que des institutions. Dans le cas où le projet serait choisi, Venise perdrait son rôle de "tête de ligne", avec des répercutions négatives dans toute l’Adriatique. En effet, Venise entraîne le secteur de la croisière pour toute la région, amenant des touristes du monde entier vers des villes telles que Bari et Dubrovnik, parmi de nombreuses autres.

Dans les deux dernières années, les ports de l’Adriatique ont déjà souffert des incertitudes concernant Venise, perdant 560 000 mouvements de passagers, soit une perte de 113 millions d’euros. Nous exhortons le gouvernement à trouver une solution à cette question, le plus tôt possible".

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format