Menu
S'identifier
Croisière

Celestyal Cruises fait mieux que prévu en 2018


Publié le : 18.12.2018 I Dernière Mise à jour : 18.12.2018
{ element.images.0.titre }}
L'équipe de Celestyal Cruises, hier, à L'Atelier Sévigné (Paris 4e). I Crédit photo MG

Auteur

  • Manon Gayet

Le top management de la compagnie était à Paris hier soir pour présenter le bilan de 2018 et donner le cap pour l’année prochaine.

Clément Mousset avait le sourire, hier soir, lors de la présentation du bilan 2018 de Celestyal Cruises. La compagnie, qui opère deux navires en mer Égée, a transporté 108 000 passagers cette année (soit 8% de plus que l’an dernier), dont 6 000 Français. "Notre objectif était d’attirer 5 000 clients sur nos navires, nous sommes donc très heureux de ce résultat", a souligné le directeur France de Celestyal Cruises.

La France est le sixième marché émetteur de la compagnie, loin derrière l’Amérique du Nord (32% des passagers). Pourtant, le pays reste prioritaire dans les campagnes marketing menées par les équipes de Celestyal Cruises : "Il y a un vrai potentiel et une forte demande, notamment sur la Turquie et l’Égypte, que nous avons remis au programme cette année avec notre croisière ‘3 continents’", détaille Clément Mousset.

Côté clientèles, les 60-69 ans représentent toujours un quart des passagers embarqués mais "on observe un rajeunissement progressif", assure Leslie Peden, directeur commercial monde de la compagnie de croisières. Les 50-59 ans représentent 19% des passagers et les 40-49 ans, 12%.

Objectif : 7 500 passagers français en 2019

Celestyal Cruises nourrit en tout cas beaucoup d’espoir pour l’année 2019 puisque l’objectif est d’atteindre les 130 000 passagers, dont 7 500 Français. Pour y parvenir, la compagnie compte notamment étendre la saisonnalité des croisières et pousser ses itinéraires de 7 jours. "Sur le marché français, notre croisière de 7 jours a représenté 60% des ventes", indique Clément Mousset.

Autre changement : la fin des opérations à Cuba "pour répondre à la demande en mer Égée". Quant à d’éventuels départs de Marseille, "rien n’est exclu, toutes les options sont sur la table. Pourquoi pas, un jour", répond Leslie Peden.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format