Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush : Thomas Cook ou le bal des vautours


Publié le : 16.10.2019 I Dernière Mise à jour : 16.10.2019
{ element.images.0.titre }}
"Ce n’est ni le travail accompli dans le passé, ni les efforts de l’équipe pour trouver des solutions, que je mettais en cause, mais la communication de crise", écrit Thierry Beaurepère dans son billet d'humeur de la semaine, en évoquant Thomas Cook France. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Le mercredi, c'est permis ! Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Même en reportage, une seule actualité continue de l'obséder (ou plutôt d'obséder le secteur), la faillite de Thomas Cook.

J’aurais aimé vous parler du « demi-tour » de France cycliste 2020, dont le parcours dévoilé hier oublie la moitié de l’Hexagone ! Pas sympa pour les Nordistes qui espéraient le passage de la caravane publicitaire pour remplir leurs cabas de mini-saucissons Cochonou et de bonbons Haribo… Ou vous parler de la pluie et du beau temps en cette veille de vacances de la Toussaint que l’on annonce excellentes ! Bref, de partager quelques jolis moments de comptoir, autour d’un ballon de rouge. Mais Thomas Cook occupe, encore et toujours, l’actualité professionnelle.

La semaine dernière, dans ces mêmes colonnes, je m’étonnais de l’absence de prise de parole des dirigeants français. Une tribune qui a manifestement irrité, mais aussi fait son effet puisqu’hier, Nicolas Delord a fait le point avec la presse sur la situation de Thomas Cook France/Jet tours, évoquant plusieurs offres de reprises sérieuses. L’occasion de remettre ici les pendules à l’heure en rappelant que ce n’est ni le travail accompli dans le passé, ni les efforts de l’équipe pour trouver des solutions, que je mettais en cause, mais la communication de crise. Un élément devenu essentiel à l’heure de l’info instantanée et des réseaux sociaux.  

Cette communication, certains « vautours » en usent et en abusent, surfant sans retenue sur la défaillance du groupe. Ainsi le dénicheur « de bons plans voyages et séjours pas chers » Travelzoo, qui inonde ma boîte mail depuis plusieurs jours pour me proposer une interview de son « rédacteur en chef-expert », prêt à répondre à toutes les questions concernant les défaillances de XL Airways ou Thomas Cook, pour peu que l’on parle aussi de son entreprise ! Lundi, c’est une jeune agence baptisée Eric & the Trip qui a pensé qu’elle tenait un bon filon pour se faire un peu de pub. Son patron, qui a travaillé 25 ans chez Danone selon son CV, a souhaité changer de quotidien en créant un spécialiste du sur mesure, « loin des catalogues et des packages limitants », parce que « depuis tout petit, il adore voyager ». Après tout, il n’est jamais trop tard pour se reconvertir, passer du yaourt aux vacances…

Pas besoin d’avoir 80 ans pour aimer le « tout compris »

Pour sortir de l’anonymat, le « jeune » dirigeant ne prend pas de gant ! « L’extinction du géant Thomas Cook est bien la preuve que les touristes, notamment Français, veulent voyager autrement. Alors que les plus importants voyagistes se cantonnent à des packages génériques, d'autres agences plus clairvoyantes annoncent un réel accompagnement de chaque voyageur, avec une personnalisation du voyage à la carte », écrit-il en préambule, avant de terminer sa prose en suggérant de l’interviewer !

J’ai pris connaissance de cette généreuse (et clairvoyante !) proposition depuis le pont d’un bateau de croisière fluviale. On y croisait des crânes chauves et des chevelures violines qui avaient acheté un de ces « packages génériques ». On y parlait prostates défectueuses et cystites douloureuses. Je l’écris sans ironie car cette clientèle senior fait toujours vivre bon nombre de professionnels. Surtout, pas besoin d’avoir 80 ans pour aimer le « tout compris » ! Le succès grandissant des hôtels-clubs familiaux en est la meilleure preuve. Bref, les forfaits et les circuits organisés ont encore assurément de belles années devant eux, n’en déplaisent à certains. Parce que c’est pratique pour les uns, parce que c’est rassurant pour les autres ; et surtout, parce que tout le monde n’a pas les moyens de s’acheter un voyage à la carte, tout simplement !

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format