Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush du mercredi : Le tourisme français à la sauce… chinoise


Publié le : 06.06.2018 I Dernière Mise à jour : 06.06.2018
{ element.images.0.titre }}
Les entreprises chinoises qui investissement en France auraient-elles trouvé la bonne recette pour remettre au goût du jour nos fleurons touristiques ? I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Mercredi, c’est permis ! Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Cette semaine, il revient sur les projets d’AccorHotels de racheter les parts d’Air France à l’Etat et imagine l’avenir sino-français de ce futur géant du voyage …

Les nouilles sautées vont-elles remplacer le poulet/farandole de légumes sans saveur qui s’adapte à toutes les nationalités et toutes les religions, dans les avions d’Air France ? Avec AccorHotels, qui se dit intéressé pour reprendre tout ou partie des 14,3% détenus par l’Etat dans la compagnie aérienne, la cuisine chinoise pourrait fort devenir la norme à bord dans les prochaines années !

Car d’un côté, China Eastern est devenue l’un des actionnaires de référence d’Air France en prenant 8,8% de son capital l’année dernière ; et de l’autre, AccorHotels est aujourd’hui partiellement entre les mains de Jin Jiang, le plus important groupe hôtelier chinois avec près de 8 000 hôtels dans le monde, qui détient 12,3% de son capital et n’exclut pas d’être encore plus gourmand dans les prochaines années.

Remarquez, je n’ai rien contre les entreprises chinoises qui investissement en France. Auraient-elles trouvé la bonne recette, pour remettre au goût du jour nos fleurons touristiques ?

Depuis deux ans, AccorHotels s’emballe, avec le rachat de Fairmont ou récemment de Mövenpick. Et regardez donc du côté du Club Med… Depuis que Fosun a repris la marque au trident en 2015, elle n’est plus… bridée (ok, je sors !) dans son développement. Les projets se multiplient, au Sri Lanka, en Rep’dom, aux Seychelles…

Se faire soigner au Club Med

Cette semaine, Henri Giscard d’Estaing, le patron du Club Med, a d’ailleurs une nouvelle fois sorti sa plus belle tenue pour fêter l’ouverture du village de Cefalù en Sicile, lors de l’une de ces soirées qu’il affectionne tout particulièrement. D’ailleurs, les plus anciens se souviennent  - avec des trémolos dans la voix - des folles soirées blanches du Club Med à Top Resa ! Sur l’île italienne, les GO aux abdos d’acier côtoyaient des starlettes aussi classieuses que celles des Anges de la téléréalité. Le DJ Bob Sinclar était même de la partie, c’est dire ! 

Seule nuance de taille avec le Club Med d’autrefois : les Bronzés ont été priés de rester chez eux. Aujourd’hui, le Club Med est un chic "ghetto" pour riches happy few. A chaque fois que je vais chez mon médecin ou mon dentiste, ils me demandent d’ailleurs des conseils pour leurs prochaines vacances… au Club. Cet été, pour vous faire soigner, osez donc le village de Cancun ou de Marrakech. On y croise plus de cardiologues et d’ophtalmologues que dans la Corrèze, l’Indre et la Creuse réunis !    

Mais je m’égare ! En attendant de savoir à quelle sauce sera dégustée Air France, rappelons (toujours à destination des plus jeunes…) qu’il fut un temps où la compagnie aérienne possédait sa chaîne d’hôtels, à savoir Le Méridien, cédée en 2005 à Starwood. Nous revoilà donc à cette bonne vieille époque où le mot synergie était à la mode. Même si le Pdg d’AccorHotels, Sébastien Bazin, a tempéré les ardeurs hier, il dit "vouloir renforcer le partenariat avec Air France dans les activités numériques, les programmes de fidélisation et le marketing en ligne".

Encore faudra t-il, pour que cette opération de construction d’un "leader européen du voyage de nationalité française" aboutisse, que les pilotes d’Air France accordent leur "aimable autorisation". Avec leur goût du luxe, ils n’ont aucune raison de s’y opposer. Dans les années 80 et 90, ils étaient hébergés dans les hôtels Le Méridien pendant leurs escales. Depuis, ils doivent parfois se contenter d’un sinistre 4 étoiles ! L’arrivée d’AccorHotels dans le capital de la compagnie, ce serait la promesse de dormir demain… chez Sofitel.    

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format