Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush du mercredi : du yellow saturday au black friday...


Publié le : 21.11.2018 I Dernière Mise à jour : 21.11.2018
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Mercredi, c'est permis ! Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Et cette semaine, il s'inquiète du sort réservé aux journalistes et se moque à demi-mot du black friday.

C’était samedi dernier, sur les Champs Elysées. Un journaliste d’une célèbre chaîne d’infos était agressé – avec un œuf ! – par un gilet jaune. Bien mal récompensé à vrai dire, tant cette chaîne a relayé le mouvement depuis deux semaines et a contribué (indirectement ou volontairement ?) à le populariser jusqu’à en oublier qu’ailleurs aussi, le monde (en particulier la Californie) était en feu…

Pas question ici de se prononcer pour ou contre les gilets jaunes, dont même Karl Lagerfeld fit la promotion en son temps, lors d’une campagne pour la sécurité routière. Ou quand la France des tristes ronds points rencontre celles des chics avenues, même si c’est à contre sens !  Il s’agit en revanche de s’interroger sur le métier de journaliste, une nouvelle fois mis à mal.

Dans le sillage d’une Amérique «trumpiste», les journalistes sont désormais la cible des réseaux sociaux, fustigés par les populistes de tout poil et attaqués jusque dans la rue. Il fut un temps où la carte de presse était une fierté que l’on exhibait. Elle est aujourd’hui une maladie honteuse que l’on cache. Et dans les dîners en ville, le journaliste est dorénavant autant conspué que l’huissier de justice… ou le cheminot. Voilà qui me fait un point commun avec la SNCF !

Pas toujours facile de faire son job

Même à ma petite échelle, le métier de chroniqueur n’est pas de tout repos ! Les mêmes qui reprochent à la presse en général - et à la presse touristique en particulier - de se contenter de retranscrire les communiqués, sont les premiers à l’attaquer dès lors qu’elle a l’audace de faire son travail. Remettre en perspective, vérifier, enquêter ; oui. Mais à condition que cela concerne les autres !

En quelques semaines, j’ai ainsi été boycotté par le dirigeant d’un cabinet d’études parce que j’ai eu l’outrecuidance d’écrire qu’on l’avait beaucoup vu dans les média durant l’été ! J’ai reçu des coups de fil de patrons énervés me reprochant d’avoir contesté leur stratégie. Et j’ai même été gratifié d’une demande de droit de réponse (ou, à défaut, « d’une page de pub gratuite») provenant d’une entreprise me reprochant de ne pas avoir parlé d’elle ; une première !

Bientôt les soldes du «Samedi Jaune» ?

Merci donc à Tour Hebdo de m’avoir confié cette rubrique, qui me permet de constater à quel point le journaliste est aujourd’hui détesté ! Pour éviter un prochain shampoing aux œufs, j’ai donc décidé cette semaine d’oublier les coups de gueule et de ne pas écrire à quel point le « Black Friday » m’exaspère. Même dans la petite ville de province où j’ai eu la chance (ou pas) de passer le week-end, les commerçants s’y sont mis. Pourtant, la moitié de la population vieillissante ne comprend pas un mot d’anglais… 

Je ne vous en parlerais pas - malgré les mails insistants des services de presse qui confondent information et communication – parce que le rôle d’un journaliste n’est pas de relayer une opération commerciale, de surcroît venue d’Amérique et sans signification de ce côté-ci de l’Atlantique. On nous a déjà fait le coup il y a quelques années, avec Halloween ! Et si, l’année prochaine, on se la jouait patriote en inventant les soldes du «Samedi Jaune», chaque 17 novembre ? Je suggère même aux génies du marketing de proposer une ristourne de 80 € (l’équivalent d’un plein) pour tout achat d’un voyage, en souvenir du combat des gilets jaunes…    

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format