Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush du mercredi : c'est l'heure des adieux pour l'A380


Publié le : 20.02.2019 I Dernière Mise à jour : 20.02.2019
{ element.images.0.titre }}
Thierry Beaurepère est (déjà) nostalgique de l'A380, avion mythique dont Airbus arrêtera prochainement la production. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Le mercredi, c'est permis ! Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Cette semaine, il dit "au revoir" à l'A380, l'avion mythique d'Airbus. Le constructeur a mis fin à sa production.

C’était un bateau gigantesque, capable de croiser mille ans. C’était un oiseau blanc, vieux cette année de 50 ans. C’était un géant du ciel, qui pouvait embarquer 800 passagers. S’il est encore trop tôt pour parler de l’A380 au passé, l’avion géant va prochainement rejoindre, au Panthéon des inventions, le paquebot France et le Concorde.

La comparaison s’arrête ici. Car si Le France n’était tout simplement plus dans son temps, coulé par la concurrence de l’avion à réaction, si le Concorde était un bijou de technologies mais impossible à rentabiliser car trop gourmand en carburant, l’A380 avait, en théorie, tout pour réussir. Était-il trop en avance ? Les lois du marché en ont décidé autrement.

Un gâchis économique et écologique

A moins que quelques forces obscures venues de l’Ouest n’aient décidé de lui mettre des bâtons dans les ailes. Tout comme les autorités américaines firent le maximum pour contrer la percée du Concorde, lui interdisant pendant longtemps d’atterrir à New York au prétexte qu’il faisait trop de bruit, on pourra s’étonner qu’aucun transporteur américain, pas plus qu’ils n’achetèrent en son temps le supersonique, ne choisirent d’équiper leur flotte avec l’avion géant d’Airbus.

Un joli gâchis, économique mais aussi écologique, car l’A380 représente le plus faible taux d’émission de CO2 par passager et par kilomètre. L’avion devait aussi permettre de décongestionner les grands aéroports et limiter les effets négatifs de la croissance du trafic aérien, ciel saturé et riverains exténués par les nuisances. Un gros avion plutôt que deux petits… Sur le papier, l’argument était imparable !

Après Le France et le Concorde, l'A380

C’était sans compter sur les compagnies aériennes qui ont préféré faire voler des avions plus petits et plus souvent, officiellement pour répondre aux aspirations des clients. Une stratégie moins écolo, mais plus rentable ! Aurait-il fallu que les pouvoirs publics s’en mêlent pour les inciter à s’équiper ? Après tout, on bannit les voitures diesel de nos villes, on pourrait plafonner le nombre de mouvements d’avions dans le ciel !

Je n’aurais pas eu le bonheur de naviguer sur Le France. Trop jeune ! Je n’aurais jamais dû voler sur Concorde, trop pauvre ! Le lancement de l’alliance Skyteam en l’an 2000, avec une ribambelle de journalistes transportés à New York le temps d’une journée, m’aura donné le plaisir de franchir l’Atlantique en trois heures et de rentrer à la maison avec un diplôme en poche attestant que j’ai franchi le mur du son.     

Emirates et sa centaine d'A380

Pour l’A380, par ailleurs plébiscité par les passagers qui rêvent tous de voler sur le géant (même si l’expérience à bord est somme tout assez proche d’un autre avion), il reste heureusement encore un peu de temps. Car si Airbus stoppera les livraisons en 2021, plus de 200 appareils voleront encore dans les airs, au moins jusqu’en 2030.

La quinzaine de compagnies équipées ne manquera pas d’en faire un argument marketing : Singapour Airlines, Korean Air, Thaï Airways, Lufthansa et surtout Emirates qui fait décoller plus d’une centaine d’A380 chaque jour. Quant à ceux qui désirent voler sur le paquebot des airs avec un service à la française, ils vont devoir faire vite, ou choisir avec précision leur destination. Air France a récemment annoncé vouloir réduire sa flotte d’A380, de dix à cinq appareils. Le début de la fin…

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format