Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush du mercredi : Au revoir, 2018 !


Publié le : 19.12.2018 I Dernière Mise à jour : 19.12.2018
{ element.images.0.titre }}
Voici venu le dernier billet d'humeur de Thierry Beaurepère... avant 2019. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Mercredi, c'est permis ! Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Cette semaine, place à une rétrospective toute personnelle de l'année...

Voilà donc mon 46ème et dernier billet d’humeur de l’année. L’heure de tirer les bilans. Je le confesse humblement : mes coups de gueule ont été plus nombreux que mes coups de cœur. Non pas que le tourisme donne l’occasion de se faire battre plus que d’autres secteurs, non pas que je sois plus aigri que la moyenne des Français (qui ont pourtant fixé la barre très haut) mais parce que les trains qui arrivent à l’heure n’intéressent personne, et surtout pas les journalistes !

Pour paraphraser ce grand philosophe qu’est Forrest Gump, "la vie, c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber". Et 2018 fut riche en gâteries de toute sorte. Il s‘agit parfois de friandises qui font pétiller les réceptions de l’ambassadeur, en l’occurrence le cocktail de Noël organisé hier soir par l’APST et les Entreprises de Voyage…

En tout cas, jamais depuis dix ans l’activité touristique n’a été aussi bonne selon les chiffres dévoilés par le Seto la semaine dernière, avec des ventes de forfaits en progression de 8,6% en 2018 ! Et les clients sont de retour dans les agences selon le baromètre des Entreprises du Voyage, avec des réservations en hausse de 7% depuis le début de l’année.

La réforme ferroviaire, finalement passée sans trop de dégâts

Côté réceptif aussi, l'année a été délicieuse. La fréquentation des hôtels français a retrouvé son niveau d’avant les attentats et sans le mouvement des "gilets jaunes" de décembre, le record de 2007 serait tombé, estime le cabinet MKG. Mais attention, la gourmandise est un vilain défaut et le meilleur moyen d’éviter l’indigestion pour quelques uns, c’est encore de partager…

Et puis parfois, on tombe sur les fameux doubidchous du Père Noël est une ordure ; ceux qui ont une "espèce de deuxième couche à l’intérieur" et laissent des traces ! A la SNCF, même si la réforme est finalement passée sans trop de dégâts, les aigreurs d’estomac sont encore possibles.

En Allemagne, après quelques grèves et surtout d’âpres négociations, les salariés de Deutsche Bahn viennent d’obtenir une augmentation de 6,1% ! Outre-Rhin, la réforme du rail engagée il y a quelques années va bon train et chacun en profite. On espère qu’en France, alors que Guillaume Pépy vient d’annoncer une prime exceptionnelle pour 100 000 cheminots, le transporteur n’aura pas le hoquet en 2019. 

Le groupe Air France-KLM, pas totalement sorti d'affaire

Les grèves répétées des syndicats d’Air France auraient pu avoir — elles aussi — un effet dévastateur. Elles ne furent au final qu’un mauvais moment à passer avant une période plus apaisée. Récemment passé à la trappe, Philippe Evain a laissé sa place à Guillaume Gestas, un "modéré", à la tête du SNPL. Pour autant, il ne suffit pas d'un changement de pilote pour réparer les dégâts.

Espérons que le nouveau couple "glamour" Benjamin Smith et Anne Rigail, fraîchement nommée directrice d’Air France, sauront renouer le dialogue et trouver les solutions pour éviter une deuxième couche. Pas facile car de Joon à Transavia, dont les salariés se mettent en grève à Noël, les symptômes d’un nouveau drame sont toujours là !

Sur ce bon mot, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter d’excellentes fêtes et à vous donner rendez-vous l’année prochaine, en vous laissant méditer sur cette dernière réflexion de Forrest Gump : "Je courais toujours pour aller partout, mais je ne pensais pas pour autant que ça allait me mener quelque part."

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format