Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush du mercredi : ADP, une privatisation pour quoi faire ?


Publié le : 20.03.2019 I Dernière Mise à jour : 20.03.2019
{ element.images.0.titre }}
Une privatisation d'ADP permettra-t-elle, demain, de prendre l’avion plus sereinement ? I Crédit photo DR

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Le mercredi, c'est permis ! Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Et cette semaine, il s’interroge sur la nécessité de vendre ADP et les conséquences qui suivront.

C’était au début des années 60, une éternité ! A cette époque, les dimanches, les Parisiens empruntaient l’A6 avec leur 4L rutilante, pour rejoindre la terrasse d’Orly en accès libre et admirer le ballet des avions. Hier dans la nuit, c’est un autre ballet qui a animé l’aéroport parisien. II a fallu changer, en quelques heures, des milliers de panneaux de signalisation.  Exit les désuets Orly Sud et Orly Ouest; bienvenue à Orly 1, 2, 3 et 4, symbole d’un aéroport agrandi et modernisé.

Ce changement de terminologie pourrait n’être qu’une étape de plus dans l’histoire d’Orly, s’il ne coïncidait avec le projet de privatisation d’ADP, validé par les parlementaires la semaine dernière. Non sans difficulté car si la gauche s’y oppose (en toute logique !), la droite aussi, pourtant libérale mais jamais à un paradoxe près quand il s’agit de tenter de grappiller quelques voix aux extrêmes.

On peut en toute légitimité s’interroger sur la nécessité de vendre un « bijou de famille ». Mais faut-il agiter le chiffon rouge en utilisant l’argument migratoire ? Il est donc bon de rappeler que la privatisation d’ADP (si elle est conduite à son terme) ne va pas se traduire par  une vague incontrôlée de migrants ! Demain comme aujourd’hui, les contrôles de passeport resteront assurés par la police de l’air….

 

L’aéroport, maillon faible de l’aérien

 

Et si les opposants au projet remettent sur le tarmac - et à juste titre - la privatisation ratée de l’aéroport de Toulouse (seraient-ils aussi véhéments si l’actionnaire était européen plutôt que chinois ?), ils oublient aussi de dire qu’à Nice ou Lyon (eux aussi privatisés), on décolle toujours tranquillement !  Rappelons au passage qu’ADP gère 26 aéroports partout dans le monde. Sans qu’en Jordanie ou en Turquie, on trouve quelque chose à redire à cette intrusion étrangère…

La vraie question n’est pas dans ces prétendus «perte de contrôle de nos frontières » ou « abandon de souveraineté ». Mais de savoir si une privatisation permettra, demain, de prendre l’avion plus sereinement.  Soyons honnêtes, et moi le premier qui a souvent « tapé » sur ADP : ces dernières années, des moyens colossaux ont été engagés pour améliorer Roissy et Orly, avec succès. Même si l’on peut regretter que dans certains terminaux, il est aujourd’hui plus facile d’acheter un sac Vuitton qu’une bouteille d’eau !

Pour autant, dans la chaîne du transport aérien, l’aéroport est devenu le maillon faible. Les couloirs tentaculaires, les salles gigantesques et les files toujours plus longues sont devenus une source de stress, encore plus pour des passagers peu habitués à prendre l’avion. Et je ne vous parle pas de l’automatisation poussée ! Qui ne s’est pas énervé devant une borne d’enregistrement exigeant un numéro de billet introuvable ? Qui ne s’est pas demandé, en scannant lui même son bagage et en le déposant tout seul sur le tapis, s’il allait le retrouver à l’arrivée ? 

Les nouvelles   technologies, de la reconnaissance faciale aux robots, vont sans nul doute faciliter la gestion des flux dans un proche avenir. Il convient toutefois, dans cette inéluctable course à la productivité, de ne pas oublier  que voyage rime aussi avec plaisir et que rien ne remplacera un contact humain (au moins durant encore quelques années !) pour rassurer un voyageur stressé. Le futur actionnaire d’ADP ne devra pas l’oublier…     

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format