Menu
S'identifier
Assistance Assurance

Présence Assistance Tourisme sort le premier contrat d’assurance voyage qui couvre les pandémies


Publié le : 26.05.2020 I Dernière Mise à jour : 26.05.2020
{ element.images.0.titre }}
Pour ce nouveau contrat, le courtier s'est associé à Axa. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet

Le courtier met en place une offre inédite avec la levée de toutes les exclusions concernées par les pandémies et épidémies avant et pendant le voyage.

Après avoir lancé une offre d’assurance couvrant les défaillances des compagnies aériennes, Présence Assistance Tourisme se démarque à nouveau avec la création d’une nouvelle gamme de produits d’assurances voyages qui répond aux nouvelles attentes des voyageurs par la levée de toutes les exclusions concernées par les pandémies et épidémies, avant et pendant le voyage.

Ces nouvelles garanties sont en ligne sur le site de Présence Assistance Tourisme et seront progressivement déployées dans tous les réseaux de distribution partenaires du courtier : Univairmer, Jancarthier, Manor, TourCom, Galeries Lafayette Voyages, les franchisés Havas Voyages…

Une franchise de 20%

Pour ce nouveau contrat, qui couvre « tous les événements liés à une pandémie qui empêcheraient les clients de faire un voyage », selon Boris Reibenberg, président de Présence Assistance Tourisme, le courtier s’est associé à Axa.

Le tarif du contrat varie entre 3,5% et 4,5% du prix du voyage. « Il peut atteindre 5% au maximum pour les grands voyages », indique-t-il.

A cela s’ajoute une franchise en cas d'annulation qui s’élève à 20% du montant des frais d’annulation. « Nous sommes encore en train de négocier avec les compagnies aériennes. Pour les vols secs, on essaie de faire baisser la franchise », précise Boris Reibenberg.

Avec cette nouvelle offre, Présence Assistance Tourisme met à la disposition de ses clients (groupes et individuels) des garanties permettant l’annulation de voyage pour plusieurs causes : pandémies, épidémies ou tout autre virus mais également si la destination venait à refermer ses frontières ou à imposer de nouvelles restrictions de circulation (type mise en quarantaine) ou encore en cas de refus d’embarquement par la compagnie aérienne ou maritime.

Pas d’exclusion de compagnies aériennes

Le contrat comprend également une offre d’assistance rapatriement avec participation aux frais de mise en quarantaine, aux frais de mise en confinement et de prolongation de séjour dus à un manque de transports pour un montant de 1 500 euros par personne. Il prévoit aussi la prise en charge des frais médicaux liés à un virus jusqu’à 150 000 euros. La mise à disposition d’un billet retour si le billet initial ne peut pas être utilisé et le remboursement, au retour, des prestations terrestres non utilisées sont également prévus.

En parallèle, le courtier propose également une nouvelle gamme d’assurance valable avant et pendant le voyage et qui couvre la défaillance financière de prestataires (compagnies aériennes, compagnies maritimes, tour-opérateurs, réceptifs, hôteliers….) 

« Il faut que l’entreprise soit en liquidation judiciaire et non en redressement judiciaire », précise Boris Reibenberg, qui affirme ne procéder à « aucune exclusion de compagnies aériennes ». La franchise s’élève, là aussi, à 20% du montant des frais d’annulation et la limite de la prise en charge à 10 000 euros par passager.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format