Menu
S'identifier
Assistance Assurance

Mapfre persiste et signe en France


Publié le : 16.11.2016 I Dernière Mise à jour : 16.11.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Mapfre entend mieux maîtriser ses canaux de distribution, dont le web sous sa propre marque plutôt que Insureandgo.fr.

L'assureur procède au "nettoyage des contrats" et vient de fermer son site B2C Insureandgo.fr. Objectif : revenir à l'équilibre l'an prochain.

Alors que des rumeurs courent à propos d'un retrait de Mapfre du marché français, l'assureur espagnol prend la parole pour clarifier la situation. "Nous avons connu une croissance forte jusqu'en 2015 et, depuis la fin 2015, la rentabilité n'est pas bonne", reconnaît d'emblée Alexandre Coyas, directeur général de Mapfre France. Mais cela ne veut pas dire pour autant que Mapfre France jette l'éponge : "Notre objectif est de revenir à l'équilibre d'ici la fin 2017", lance Alexandre Coyas.

Pour ce faire, le groupe présent dans l'automobile, la banque, l'assurance et le voyage s'est lancé depuis la fin 2015 dans une opération de nettoyage des contrats, en particulier sur son activité voyage, qui est celle qui pèse aujourd'hui sur les comptes. "Sans le voyage, nous serions déjà revenus à l'équilibre en 2016", assure Alexandre Coyas.

Au passage, le directeur de Mapfre France reconnaît volontiers que la stratégie de croissance déployée au moment du lancement en France en 2012, après le rachat de l'Européenne d'Assurances en octobre 2011, a été "trop agressive sur certains contrats". L'augmentation de la fréquences des sinistres au cours des années 2014 et 2015, du fait d'une conjoncture difficile, et des clients plus prompts à utiliser leurs assurances ont eut raison des marges de sécurité.

Mieux maîtriser les canaux de distribution

L'heure est donc aujourd'hui à une remise à plat des contrats. "Nous n'avons résilié aucune police", insiste Alexandre Coyas, "nous faisons les choses proprement, aux échéances et dans les règles." L'objectif est aussi de restreindre la part de l'activité voyage par rapport à l'activité hors voyage et de faire baisser la dépendance vis-à-vis des TO et des agences de voyages. Aujourd'hui, le voyage pèse pour 35 millions d'euros sur un volume total de 75 millions d'euros attendus en 2016.

Mapfre entend aussi mieux maîtriser ses canaux de distribution, revoir les délégations de gestion, travailler de façon plus importante en direct et se reposer davantage sur ses propres produits.

Mapfre vient également de fermer son site Insureandgo.fr, destiné à commercialiser des assurances en B2C. "Il s'agissait d'un site miroir d'un site anglais, qui est le plus gros site de vente en ligne d'assurance au monde, avec 100 millions d'euros de primes", explique Alexandre Coyas, "mais le marché est structurellement différent au Royaume-Uni car l'achat d'assurances ne se fait pas en agences mais sur Internet, ce qui n'est pas le cas en France".

Alexandre Coyas précise que les contrats commercialisés en B2C le seront désormais directement sous la marque Mapfre.  

Didier Forray


Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format