Menu
S'identifier
Assistance Assurance

Assurinco n'est plus référencé par Selectour Afat et Tourcom


Publié le : 03.06.2015 I Dernière Mise à jour : 03.06.2015
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Selon le courtier, les contrats d'assurances voyages de Tourcom et de Selectour Afat sont très déficitaires. ©DR

Le courtier explique vouloir se libérer des conditions imposées par les sièges des réseaux.

Le courtier Assurinco n'est plus référencé dans les réseaux Selectour Afat et Tourcom, "suite aux conditions que ces deux réseaux souhaitaient lui imposer", écrit Stéphan Chaubet, gérant du courtier, dans un communiqué.

Selon le courtier,  son partenaire, la compagnie d'assurances Mutuaide Assistance,  a estimé que le contrat Selectour Afat n'était pas assez rentable, au vu du nombre de sinistres généré par les quelques 500 agences concernées.

"Nous étions référencés depuis le 1er janvier 2014, et dès la fin 2014, nous avons mis en place trois grilles de tarifs différents, en fonction de la sinistralité des agences, sur le principe du bonus/malus, explique la responsable de la communication chez Assurinco. Le principe avat été acté par le siège du réseau, mais il est revenu sur sa décision fin avril". Ce revirement a décidé la compagnie Mutuaide à rompre le contrat le 6 mai dernier, pour une application le 6 juin prochain.

Pour ce qui est de Tourcom, les contraintes imposées par le réseau n'ont pas convenu au courtier, partenaire d'Axa Assistance pour les contrats d'annulation et d'assistance-rapatriement.  Le montant des surcommissions était jugé trop élevé par rapport à la sinistralité des 250 agences concernées, et le contrat de référencement s'arrête donc le 30 juin.

Contrats de gré à gré

Dans les deux cas de figure, pour Selectour Afat et Tourcom, le courtier compte bien continuer à traiter avec les agences, mais hors référencement, de gré à gré. Selon la porte-parole d'Assurinco, "Le retour du terrain est assez positif et nous avons bon espoir de conserver nos fidèles agences clientes".

De son côté, Richard Vainopoulos, président de Tourcom, explique la situation : "Le montant des surcommissions est un faux problème, estime-t-il. Les courtiers sont prêts à donner une surcommission en direct aux agences, à la place du siège du réseau. Mais le fait de sortir du référencement et de la centrale de règlements est une politique à court terme. Le risque est de se faire boycotter par les agences".

Et de souligner les stratégies de certaines compagnies d'assurances, qui se retirent de la course après diverses tentatives. "Elles jugent le marché des agences pas intéressant. Il faut beaucoup de primes pour dégager de la rentabilité", reconnaît-il.

Le réseau Selectour Afat continue à référencer le courtier April International Voyage. Le réseau Tourcom, lui, référence également April ainsi que Mapfre.

Catalina Cueto

 

 

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format