Menu
S'identifier
Transport

On a testé Paris-Montréal sur Air Transat en Classe Club


Publié le : 15.12.2016 I Dernière Mise à jour : 15.12.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo 12 sièges à l'avant de la cabine constituent la Classe Club. ©C.C.

La compagnie canadienne propose une classe plus confortable que l'Eco, mais aux standards moins élevés que la Business.

La compagnie canadienne Air Transat propose un vol quotidien Paris CDG-Montréal pour la saison d'hiver (jusqu'à deux vols sur la période des Fêtes de fin d'année), et jusqu'à 45 vols par semaine l'été, depuis Paris et la province (Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Toulouse et Nice). 

Elle ne revendique pas de Classe Affaires, mais une Classe Club, aux standards bien inférieurs, sachant que la compagnie occupe essentiellement le créneau Loisirs. Outre les touristes qui veulent voyager dans des conditions plus confortables, cette classe peut également intéresser la clientèle de PME, car les tarifs sont intéressants.

De novembre 2015 à octobre 2016, la compagnie a transporté entre la France et le Canada près de 169 000 passagers avec un taux de remplissage moyen de 90%.

Pour l'été 2017, près de 6000 sièges supplémentaires seront proposés grâce à l'ajout d'une fréquence entre Paris et Montréal et Marseille et Montréal, et grâce au positionnement de plusieurs A330 au départ de province, au lieu des A310 qui ont cent sièges de moins.

La compagnie est déjà partenaire de TUI France, nouveau propriétaire du groupe Transat France, et lui fournit des vols pour les circuits individuels.

Sur le marché français, la compagnie est représentée par 15 personnes, sous la direction de Lydia Morinaux.

Enregistrement

La compagnie Air Transat est installée à Roissy Charles de Gaulle, au terminal 3. Une file d'enregistrement est dédiée à la Classe Club, avec un comptoir spécifique. La franchise bagages comprend 2 bagages de 32 kilos chacun maximum, avec un traitement prioritaire.

A signaler : pour le Canada, une AVE (Autorisation de voyage électronique) est obligatoire depuis novembre dernier au prix de 7 dollars canadiens. Il faut faire attention à bien renseigner les neuf numéros du passeport français sur le formulaire en ligne, dans les jours qui précèdent le voyage. Le personnel au sol vérifie scrupuleusement l'autorisation, et il vaut mieux se munir de l'approbation officielle, au risque de redemander une AVE sur place, ce qui peut prendre du temps.
Malheureusement, il n'y a pas de salon d'attente  dans l'aéroport à ce jour. Il faut donc prévoir d'attendre dans les espaces publics de l'aéroport qui est, certes, de plus en plus pourvu de commerces : boutiques de duty free, librairie et presse Relay, snacks.

Embarquement

Les passagers de la classe Club bénéficient d'un embarquement prioritaire mais l'avion d'Air Transat n'est pas au contact, ce qui oblige à prendre un transfert en bus et à marcher sur la piste jusqu'à l'appareil.
A savoir : un centre de maintenance d'Air Transat est situé à Roissy, ce qui minimise l'attente en cas de problème technique. Sur le vol TS 511 du samedi 3 décembre dernier, un dysfonctionnement du radar à bord a provoqué deux heures de retard par rapport à l'heure de décollage prévu (11h40). Le vol a duré 6h40.

Confort

Sur l'Airbus A330-200, la classe Club occupe seulement 12 sièges derrière le cockpit. Ils sont disposés 2-2-2, sur deux rangées, séparés des sièges de la clase Eco par un simple rideau. Ils sont larges (53 cm) et confortables, mais leur degré d'inclinaison est quasiment nul. De même, l'espace avec le siège de devant est très limité (91 cm), ce qui est gênant lorsque ce dernier est incliné. Ils bénéficient d'un appuie-tête et d'un repose-pieds.

Une couverture polaire, un protège-cou gonflable sont à disposition sur le siège dès l'entrée dans la cabine, ainsi que des écouteurs et des chaussons. Un vestiaire bien pratique permet de ranger les manteaux et autres doudounes, qui prennent beaucoup de place l'hiver. La trousse de confort distribuée par l'équipage comprend des chaussettes, un masque, une brosse à dent et du dentifrice, des crèmes hydatrantes, et des bouchons d'oreille.

Gastronomie

Une coupe de Prosecco est proposée avant le décollage. Le déjeuner est composé de deux plats chauds au choix (poulet ou boeuf), une salade de légumes frais, du fromage et du raisin, un crumble. Les vins sont californiens ou français. Le thé ou le café sont servis dans des mugs.

Des fruits frais sont distribués pendant le vol et un snack est servi avant l'arrivée : petit sandwich à la viande et au jambon, biscuits, boisson.

Divertissements

L'écran tactile, situé dans le dos du siège de devant (ou sur la paroi de la cabine pour les sièges du premier rang), permet de sélectionner 8 programmes audio, des films plus ou moins récents en français et en anglais, une chaîne pour les enfants, des jeux. Il n'y a pas de wifi à bord.

Tarifs

A partir de 950 euros en classe Club, 371 euros en classe Eco, et à partir de 80 euros l'Option Plus (embarquement prioritaire, excédent de 10 kilos de bagages, services à bord, choix du siège en Eco...).

Testé par Catalina Cueto le 3 décembre 2016

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format