Menu
S'identifier
Hébergement

La loi aura-t-elle raison d'Airbnb ?


Publié le : 11.06.2018 I Dernière Mise à jour : 11.06.2018
{ element.images.0.titre }}
Au Japon, des milliers d'annonces ont été supprimées du site Airbnb pour manquement à la nouvelle législation. I Crédit photo ©Adobe Stock

Auteur

  • Manon Gayet

En France, l’Assemblée nationale a voté vendredi de nouvelles sanctions contre les propriétaires ne respectant pas leurs obligations. Au Japon, des milliers d’annonces (et de réservations) ont été supprimées par une nouvelle loi.

Les temps sont durs pour Airbnb. Vendredi dernier, les députés français ont voté un encadrement renforcé des locations touristiques via ce type de plates-formes. Avec, à la clé, des sanctions plus sévères contre les propriétaires et de nouvelles amendes pour les plates-formes. Les loueurs devront désormais transmettre à la commune le décompte du nombre de nuitées ayant fait l’objet d’une location durant l’année.

En cas de non respect de cette obligation, des amendes de 5 000 à 10 000 € seront réclamées. Des amendes de 10 000 à 50 000 € viseront aussi les plates-formes. Le plafond légal de location de la résidence principale à des fins touristiques sera fixé à 120 jours. Les nouvelles réservations seront automatiquement bloquées une fois la limite atteinte.

Un fonds pour aider les touristes sans logement au Japon

C’est d’ailleurs ce qui s’est passé au Japon la semaine dernière, quelques jours avant l’entrée en vigueur, prévue le 15 juin, d’une nouvelle législation sur les plates-formes comme Airbnb. Des milliers d'annonces faites sur le site du géant américain ont été supprimées. Pour continuer à louer leur bien, les propriétaires doivent en effet enregistrer leur logement auprès des autorités et obtenir un numéro d’immatriculation. Une procédure fastidieuse, accompagnée d’une interdiction de dépasser les 180 nuitées par an par logement de location, pas encore menée à terme pour beaucoup de loueurs. 

De nombreux voyageurs se sont ainsi retrouvés sans logement. Un fonds de 10 millions de dollars mobilisé par Airbnb permet de rembourser les frais liés à l’obligation de trouver un hébergement à la dernière minute ou de changer un billet d’avion. L’intégralité des nuitées réservées sera aussi remboursée. Même si la situation devrait se stabiliser dans les prochains mois, les agences de voyages peuvent en profiter pour valoriser leurs connaissances du pays et leurs produits... hôteliers.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format