Menu
S'identifier
Publi-redactionnel

City breaks en Écosse, il n’y a que l’embarras du choix


Publié le : 28.01.2022 I Dernière Mise à jour : 22.03.2022
{ element.images.0.titre }}
V&A Dundee I Crédit photo VisitScotland / Kenny Lam

Les courts séjours sont de retour et l’Écosse apporte ce double avantage de la proximité et de la diversité. Que vos clients soient motivés par une approche culturelle, historique, gastronomique ou tout simplement relaxante, les villes écossaises apportent une réponse multiple et accessible.

Deux portes d’entrée sur l’histoire et la culture

Édimbourg ou Glasgow, chacune des deux grandes métropoles d’Écosse est plus complexe que son image populaire, mais il y a du vrai dans le portrait d’Édimbourg, capitale historique, dominée par ses résidences royales, et celui de Glasgow, marquée par sa vie culturelle et ses musées.

 

Les rues pavées d'histoire d'Édimbourg

Toute visite d’Édimbourg se doit de débuter par une promenade de 1 814 m, la distance du Royal Mile, qui relie le Château d’Édimbourg au Palais de Holyrood, les deux résidences royales historiques. Cette déambulation est un voyage dans le temps et la découverte des différents lieux qui accueillent les événements culturels le long de la saison touristique.
L’imposant château domine la ville du haut de sa colline. Sa visite mérite de prendre son temps, ne serait-ce que pour faire le tour des remparts, s’arrêter dans la chapelle Sainte-Marguerite, admirer les « Honours of Scotland », les bijoux de la couronne écossaise, avant d’entreprendre le périple du Royal Mile sans attendre le coup de canon qui tonne chaque jour à 13h.

Chateau d'Edimbourg
Crédit photo : VisitScotland / Kenny Lam

 

Castle Esplanade, au pied du château, est le théâtre du Royal Edinburgh Military Tattoo Festival, plus grande festival de musique militaire au monde qui dure trois semaines chaque mois d’août. Un peu plus loin, le Lawnmarket concentre les boutiques de souvenir et maisons historiques, et abrite le centre de gestion du Festival International d'Edimbourg qui fêtera ses 75 ans en août prochain. Il réunit des troupes de théâtre, de danse, d’opéra du monde entier et a même fait naître son « off », le Fringe Festival.
En arrivant sur la High Street, c’est toute la puissance d’Édimbourg qui s’exprime à travers la cathédrale Saint-Gilles et les riches résidences. Puis, en passant Canongate, on pénètre dans ce qui était les bourgs extérieurs aujourd’hui absorbés par la métropole.
Les dernières centaines de mètres de l’Abbey Strand conduisent à la place du Parlement pour s’achever au pied du Palais de Holyroodhouse. C’est encore aujourd'hui la résidence officielle de la reine Élisabeth II en Écosse. L’édifice est un joyau de l’architecture classique, avec une impressionnante décoration baroque.
Le charme d'Édimbourg ne se résume pas au Royal Mile, la ville à taille humaine se prête facilement à l'exploration de ses différents sites et quartiers. On peut ainsi rejoindre aisément la Georgian House, restaurée par le National Trust of Scotland, le monument à l’honneur de Sir Walter Scott ou Dean Village.
Édimbourg célèbre aussi le whisky à travers plusieurs sites incontournables, comme Johnny Walker Princes Street, ou la Scotch Whisky Experience, à l’extrémité du Royal Mile. Bientôt, un nouveau lieu va ouvrir : Port of Leith Distillery, la première distillerie verticale, un processus moderne qui part de la matière première stockée au sommet de l’usine ultramoderne pour élaborer le produit fini au fil des étages.
La capitale historique se renouvèle sans cesse, tout comme son hôtellerie à l’image du 100 Princes Street ou de la Gleneagles Townhouse.

 

D’un jardin à un musée à Glasgow

Plus à l’Ouest, mais tout aussi accessible par vols directs, Glasgow, à l’embouchure de la Clyde, fait figure d’éternelle rivale touristique. Elle est notamment fameuse pour ses parcs et ses musées, les uns abritant souvent les autres.
Ainsi la Kelvingrove Gallery & Museum, splendide bâtiment en pierres rouges, trône au centre du parc qui porte son nom. Il abrite une collection très diverse de plus de 80 000 objets, répartis dans 22 galeries thématiques. Le parc de 34 ha, dessiné par Sir Joseph Paxton est un parfait exemple du paysagisme victorien.

Kelvingrove Museum & Art Gallery
Crédit photo : VisitScotland / Kenny Lam

 

Autre musée, autre ambiance, le Riverside Museum est dédié à tous les moyens de transport, des locomotives aux skateboards, des voitures anciennes aux poussettes pour enfant, des anciens trams aux bus actuels. Une large section raconte aussi l’histoire de la construction navale de Glasgow, le long de la Clyde.
Plus proche du centre-ville, les jardins d’hiver du Glasgow Green s’étendent sur 55 ha. C’est le parc le plus ancien de la ville, qui accueille chaque année un festival de musique et abrite le People's Palace pour tout apprendre sur l’histoire de la ville et de ses habitants.
Du vert encore, en parcourant les jardins botaniques de Glasgow dont les allées conduisent au Kibble Palace, une magnifique serre de l’époque victorienne. Encore un stop pour respecter la tradition, en prenant thé, scones et crumpets au salon de thé du jardin.

Palais du Peuple
Crédit photo : VisitScotland / Kenny Lam


Crédit photo : VisitScotland / Luigi Di Pasquale

 

Un tour des musées ne serait pas complet sans une escale à la Galerie d’Art moderne (GoMA), logée dans un étonnant bâtiment au centre du Royal Exchange Square et un arrêt à la Mackintosh House, musée célébrant l’œuvre de cet architecte de renom.
La nouveauté de cette année 2022 est la réouverture de la Collection Burrell en mars prochain. Cinq années de rénovation auront été nécessaires pour redonner son éclat à l’institution culturelle de Glasgow, au sein du Pollok Country Park. La muséographie a été repensée pour mettre en valeur des œuvres uniques, amassées pendant 75 ans par William Burrell, magnat du commerce maritime.
Et pour ceux qui voudraient sortir du circuit des parcs et des musées, Glasgow offre d’autres attractions originales comme la Nécropole, cimetière imaginé sur le modèle du Père Lachaise, sur une colline dominant Saint Mungo, la cathédrale de Glasgow.

 

Dundee, Aberdeen, Perth et Inverness, des alternatives de choix

 

Dundee, ville du design

L’Écosse offre davantage que ses deux « capitales » et donne l’occasion à ceux qui veulent y retourner de justifier d’autres escapades urbaines. A l’estuaire de la Tay, Dundee est une ville en pleine transformation, à commencer par son front de mer qui se prolonge jusqu’au centre-ville en suivant le fleuve. Elle a fait du design sa carte de visite et l’Unesco l’a reconnu en lui attribuant, en 2014, le statut de City of Design, l’associant ainsi au réseau des Villes Créatives dans le monde. Quatre ans plus tard, la ville inaugure le Victoria & Albert Museum of Design, geste architectural du Japonais Kengo Kuma. Outre la collection permanente de design, le musée présente des expositions temporaires à la hauteur de son ambition culturelle.
Celle-ci s’exprime encore dans d’autres lieux comme la galerie McManus, le parcours de steet art ou le DCA pour Dundee Contemporary Arts.

V&A Dundee
Crédit photo : VisitScotland / Kenny Lam

 

Aberdeen, la Ville de Granit ouverte sur la mer du Nord

Tournée vers la mer du Nord, à la jonction des rivières Dee et Don, Aberdeen est surnommée "la ville de granit" à cause de ses nombreux bâtiments de pierre grise, comme en témoigne le Marischal College, siège du conseil municipal ou l’une des plus anciennes universités du pays. Un parcours le long d’Union Street d’Est en Ouest est comme une promenade à travers l’histoire de la ville et les étapes de sa construction. La cité tient son dynamisme à l’exploitation pétrolière offshore et raconte son passé maritime au Musée d’Aberdeen.
Typique des constructions de granit, la Provost Skene’s House a rouvert ses portes pour raconter l’histoire des 100 pionniers qui ont bâti la réputation de la ville et sa région l’Aberdeenshire au fil des siècles. Industrieuse et commerçante, Aberdeen se veut aussi artistique et culturelle comme le prouve l’Art Gallery, un concentré de 700 ans d’œuvres majeures, de Brueghel à Borland, de Landseer à Lambie ou de Guthrie à Gibb, autant de peintres, designers ou artisans qui racontent un passé glorieux.
A l’extérieur de la ville, à 1h30 de route, le château de Balmoral accueille la famille royale pour sa résidence estivale. Quand elle n’y est pas, les galeries et les peintures du château sont accessibles à la visite.

Aberdeen Art Gallery
Crédit photo : Visit Aberdeenshire / Damian Shields

 

Inverness entre lochs et légendes

Le départ pour Inverness est synonyme d’une expédition dans les Highlands, en suivant la rivière Ness au sud jusqu’au fameux loch du même nom, ou en poussant au nord jusqu’au champ de bataille de Culloden, étape majeure de l’affrontement entre les Jacobites et les forces gouvernementales, en s’arrêtant le temps de visiter le Fort George, bâti pour défendre l’estuaire de la Moray, qui est encore de nos jours l’une des plus vastes forteresses mondiales du XVIIIe siècle.
De l’autre côté de l’estuaire, la Black Isle, plus péninsule que véritable île, regroupe petits villages typiques, paysages forestiers et côte découpée où on peut voir passer les dauphins. Inverness est le point de départ d’excursions en mer et de randonnées nature.
De retour en ville, il ne faut pas rater la visite de la House of Fraser, qui décrypte les mystères des clans et de leur tartan et propose de voir un atelier de kilt en activité.

Cathédrale d'Inverness
Crédit photo : VisitScotland / Kenny Lam

 

Perth, l’ancienne capitale se conjugue avec l’art contemporain

A l’ouest de Dundee, traversée par la Tay et baptisée the « Fair City », Perth allie un riche passé médiéval et une plongée résolue dans le monde contemporain. Cerné par deux grands jardins publics, le centre-ville alterne les demeures typiques des XVIIIe et XIXe siècles et les marchés de rue, les galeries d’art et les boutiques... idéal pour y flâner. De son ancien statut de capitale, elle conserve quelques lieux d’importance comme Scone Palace, une résidence construite sur le site d'une abbaye où furent couronnés plusieurs monarques, comme Robert the Bruce et Charles II. Perth est aussi connue pour son parcours d’art contemporain, le long de la Tay, ponctué d’un grand nombre d’œuvres à découvrir au rythme des pas.
En suivant le fleuve au-delà de la ville, on arrive au Kinnoull Hill Woodland Park, une réserve naturelle dominée par cinq collines, qui préserve une grande diversité de flore et faune typiques de l’Écosse et offre un formidable point de vue sur la campagne environnante.

 

Pour en savoir plus sur les opportunités de city-breaks écossais :

9 idées de city tours en Ecosse
7 expériences étonnantes de cyclotourisme dans les villes écossaises
• 7 quartiers urbains des villes écossaises


A (re)découvrir :

A suivre dans les prochaine semaines :

  • Haggis, whisky et autres spécialités
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format