Menu
S'identifier
Marché

Quand les clients dictent les tendances


Publié le : 01.12.2013 I Dernière Mise à jour : 01.12.2013
{ element.images.0.titre }}
Quand les clients dictent les tendances I Crédit photo Gwénaëlle Fliti

Auteur

  • Gwénaëlle Fliti

Plage de sable fin ou safari dément ? C’est tout le dilemme de la lune de miel. Agences et TO rivalisent d’inventivité pour séduire les jeunes mariés et pacsés. Focus sur un marché en pleine mutation.

Entre 400 et 800 millions d’euros. C’est ce que représenterait chaque année en moyenne en France le marché du voyage de noces. Un segment qui rapporte. Et si le nombre de pacs est en léger recul en 2012, à 143 000 d’après le ministère de la Justice (- 0,7 % par rapport à 2011), le nombre de mariages est au contraire en hausse, à 241 000 selon l’Insee (+ 1,7 %). D’après Gérard Bedouk, président du Grand Salon du mariage à Paris, 39 % de ces unions, soit 150 000, se sont concrétisées par une lune de miel. Un marché qui est donc toujours à conquérir.

UNE LISTE NOUVELLE VERSION

En dix ans, le segment du voyage de noces a connu de fortes évolutions. Plusieurs facteurs ont peu à peu modifié le profil des jeunes mariés. Outre un pouvoir d’achat en baisse et des exigences en matière de personnalisation en hausse, ces derniers sautent le pas plus tard (32 ans pour les hommes et 30 ans pour les femmes, d’après l’Insee). Et souvent, les fiancés vivent déjà ensemble, ce qui plonge la traditionnelle liste de mariage en désuétude. Certaines entreprises se sont penchées sur la manière de la remettre au goût du jour en s’attachant à ce que les couples d’aujourd’hui recherchent. Ainsi, à l’instar des sites Web spécialisés comme Ameliste ou Lily Liste, les Galeries Lafayette Voyages et le BHV Marais ont lancé leur service de liste de cadeaux, 1001 Listes, où le voyage figure en bonne place. Virginie Desbois, la responsable régionale IDF, explique cette tendance : « Avant, la liste comprenait d’abord de l’électroménager, de la vaisselle ou des meubles. Dorénavant, c’est différent : 90 % des gens préfèrent se voir offrir un voyage de noces. Et leur souhait numéro un est que celui-ci soit unique et inoubliable ».

QUESTION DE BUDGET

Pour cela, pas de secret : selon les destinations, il faut pouvoir y mettre le prix. Le panier moyen d’un voyage de noces tourne autour de 6 500 € les quinze jours, selon Virginie Desbois, « mais on a beaucoup de dossiers à plus de 10 000 € ». Un constat que partage Marie Couraud, ancienne forfaitiste pour l’agence Un Monde à Deux, spécialiste des destinations du Pacifique, aujourd’hui photographe : « Mes vingt dossiers mensuels rapportaient 100 000 € de chiffre d’affaires minimum ». Cette avancée du haut de gamme n’est pas dénuée de répercussions sur les ménages aux bourses les plus menues. Selon une enquête menée par le Grand Salon du mariage de Paris en février dernier, 52 % des personnes interrogées ne souhaitent consacrer à leur lune de miel que 3 000 € à 6 000 € pour deux ; pourtant 62,5 % d’entre elles veulent que le séjour se déroule dans un hôtel luxueux. Marie Couraud a dû faire face plus d’une fois aux désillusions des couples : « Certains sont vraiment tombés des nues. Je me souviens d’un couple qui pensait pouvoir convoler cinq jours en Polynésie pour 3  000 € à deux. Il est dur de leur faire comprendre que cela n’est pas suffisant ». Pour les jeunes couples qui démarrent dans la vie active, l’avantage d’une liste est que ce sont aux invités d’investir. « En général, observe 1001 Listes, le couple n’a pas besoin de rajouter d’argent. Souvent, ils sont surpris de voir que leurs proches ont été aussi généreux. » Dans tous les cas, le service des Galeries Lafayette Voyages offre d’avancer les fonds et de réserver la lune de miel avant même que les dons soient enregistrés sur la liste. Pratique lorsqu’on sait que 97 % des mariés préfèrent mettre une urne à disposition des invités le jour J.

LE WEB, DÉMULTIPLICATEUR DE CONCURRENCE

Selon Evaneos.com, l’agence de voyages sur mesure en ligne, un autre facteur a définitivement chamboulé le secteur du voyage de noces : Internet. « Les Français ont appris à voyager différemment, à comparer les prix et les destinations, à dénicher les bons plans », affirme l’agence. En supprimant l’intermédiaire des TO, Evaneos promet ainsi aux jeunes mariés d’économiser plus de 20 % sur leur facture. Planetveo, le pure player, a sans doute flairé lui aussi l’opportunité puisqu’il a lancé en 2012 son site consacré à la lune de miel : www.nocesveo.com. Selon Marie Couraud, « les couples qui passent par une agence en dur pour leur réservation sont ceux qui ont un budget conséquent », et encore, « ils passent par des spécialistes ». Le mot est dit. Pour les TO et agences généralistes, se transformer en véritables experts de la lune de miel devient une stratégie d’entreprise, à l’image d’Exotismes. L’an dernier, la part du voyage de noces a représenté 22 % des 100 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel du TO, essentiellement réalisé en BtoB. Le producteur estime qu’un quart de ses clients sont des voyageurs de noces ; le fruit d’un long travail de positionnement qui a commencé en 1991 avec la création d’une première brochure dédiée. Depuis, chaque année, Exotismes s’emploie à étoffer son offre et sa présence sur le Web. Pour rivaliser, certaines agences ont décidé de se lancer dans la production. C’est le cas de Tourexcel, l’agence de Jean-Marc Gameiro située dans le 9e arrondissement de Paris. « Nous sommes très actifs auprès de nos partenaires pour développer ce portefeuille (la marque Voyage de noces byTourexcel propose des forfaits packagés et du à la carte, ndlr). Il y a un travail de longue haleine en terme de négociations afin d’avoir les mêmes offres et conditions que les gros producteurs spécialistes », souligne Diala Guilloux. Et la directrice de production de Tourexcel est plutôt confiante : « L’effet en dents de scie, qui s’observe sur le secteur du voyage en général s’applique moins au voyage de noces. Celui-ci représente 5 % du chiffre d’affaires global et les ventes sont en évolution continue. Notre but est de doubler notre volume d’affaires d’ici 2014 ».

Dimanche 29 septembre au Grand Salon du mariage à Paris. « Tahiti ! » lance Bastien L. « Non, Zanzibar ! » reprend Perrine ? B. Puis, ensemble : « En fait, les négociations sont toujours en cours ». Ce couple de trentenaires parisiens est venu obtenir conseils et informations sur les stands. Tous deux veulent à la fois de la détente, des découvertes et des activités sportives (plongée, trekking). Dès lors, ils pensent opter pour un combiné de treize jours… avec l’espoir de ne pas dépasser 3 000 € à deux.

AU-DELÀ DE L’ÎLE PARADISIAQUE

Si l’on s’aperçoit que le montant à débourser est un élément clé du choix de la destination, le client fait attention également à la durée du séjour, à la période choisie (souvent hors vacances scolaires), au climat mais aussi au contexte géopolitique. Pour les acteurs du tourisme précédemment cités, les têtes d’affiche restent l’île Maurice, les Seychelles et la Polynésie grâce à leur image de carte postale ; ainsi que les Maldives, les Antilles et La Réunion qui sont également en bonne position. Toutefois, le « simple » séjour dans une île paradisiaque ne fait plus rêver. Les couples attendent davantage des TO et agences de voyages. Quelque 22 % des personnes interrogées dans le cadre d’une récente étude de l’institut BVA disent être en quête « de découvertes et d’insolite » pour leur lune de miel et 13 % de « séjours culturels ». Voilà qui explique pourquoi les combinés font carton plein. Une orientation sur laquelle s’accordent 1001 Listes, Evaneos et Tourexcel. « Depuis quelques années, les voyages combinant découverte culturelle et détente balnéaire en fin de séjour se vendent très bien, comme le combo Tanzanie-Zanzibar ou Sri Lanka-Maldives », raconte Diala Guilloux, de Tourexcel. D’accord sur le principe, Joseph Slama, directeur de l’agence sur mesure Impact Voyages, précise toutefois que lui « vend du Sri Lanka depuis dix ans en voyage de noces, ce n’est pas nouveau ».

Et le plan road trip en sac à dos ? Selon lui, il y a très peu de demandes de ce type : « En général, les jeunes mariés ne sacrifient pas les hôtels luxueux ». Si bien que les destinations long-courriers et les hôtels haut de gamme surfent sur ce désir de luxe en appliquant souvent une politique tarifaire dédiée aux couples. Sun Resorts en est un parfait exemple. Cette année, le groupe hôtelier compte bien remplir ses produits à l’île Maurice : l’hôtel Ambre 4*, positionné sur une clientèle âgée de plus de 16 ans ; mais aussi Le Touessrok 5* luxe. À la clé pour les jeunes mariés : surclassement, séjour offert à l’un des conjoints, dîner romantique… Tout est fait pour séduire les tourtereaux. Et cela paye. « Environ 30 % à 40 % de nos clients sont de jeunes mariés en voyage de noces. Sur ce segment, le marché français est même premier devant la Grande-Bretagne et l’Allemagne », estime le groupe hôtelier. Les offres promotionnelles attirent la clientèle surtout par ces temps de disette pour les Français. Air France ou encore Air Tahiti Nui l’ont eux aussi compris et, parfois, y vont de leurs tarifs alléchants pour couples mariés et pacsés.

MISER SUR LA NOUVEAUTÉ

Avec une concurrence qui se développe de plus en plus sur le secteur du voyage de noces et les envies des clients qui changent au fil des ans, il est aujourd’hui difficile de se positionner. Programmer des destinations atypiques comme l’Alaska et l’Afrique du Sud ou des voyages à but humanitaire, les perspectives sont larges. Pour tenter de se démarquer, SeaDream Yacht Club, vendu en exclusivité par Un océan de croisières sur le marché français, cible une clientèle très aisée (entre 2 690 € par personne les sept nuits et 8 392 € les quatorze nuits) avec un produit d’exception : un « bateau-boutique » qui met l’accent sur ses extérieurs (pont, piscine, marina…) et sur des escales en Asie jusqu’en avril 2014. « Avec 95 membres d’équipage pour 112 passagers, on peut même imaginer que les mariés privatisent le navire pour convoler avec leurs proches. » Un concept se rapprochant de celui qui consiste à allier mariage et voyage de noces, comme le propose Sandals dans ses resorts des Caraïbes. Une idée qui, selon Marie Couraud, est la tendance sur laquelle miser à l’avenir.

QUOI DE NEUF ?

PACKAGE HONEYMOON CHEZ SHANGRI-LA

Le Shangri-La’s Villingili Resort & Spa, aux Maldives, propose aux couples qui se sont dit « oui » sur place de prolonger le plaisir. Après leur cérémonie de bénédiction de mariage organisée sur la plage, les jeunes mariés peuvent profiter d’un surclassement en Water Villa, d’un dîner romantique et d’un soin bien-être de 90 minutes. Le package « lune de miel » (hors forfait mariage) est disponible à partir de 823 € la journée.

CLUB MED VOGUE VERS L’AMÉRIQUE LATINE

À partir de janvier 2014, le voilier cinq-mâts Club Med 2 prévoit un itinéraire reliant le Brésil à l’Argentine. Des capitales aux glaciers de Patagonie en passant par les plus belles plages d’Amérique du Sud, les désirs de farniente et d’escapades des époux auront de quoi être assouvis. Dès 3 590 € par personne en base double les sept nuits. Et pour les jeunes mariés qui préfèrent garder les pieds sur terre, le Club Med offre une réduction de 15 % sur treize de ses destinations en Villages. Champagne, cadeau, soin, excursion ou baptême de plongée, les tourtereaux seront chouchoutés.

DU SUR-MESURE ORIGINAL CHEZ CONTINENTS INSOLITES

Le TO fait appel à des « travel designers » pour monter des voyages uniques… et haut de gamme. Les cinq jours à l’Elqui Domos, seul hôtel astronomique situé au Chili qui offre aux amoureux d’être au plus près des étoiles, s’affichent à partir de 10 500 € par couple. Et la Zambie ? Pour 11 800 € par couple, ceux qui se sont passé la bague au doigt peuvent trinquer à leur bonheur sur le fleuve Zambèze, sous les lumières d’un coucher de soleil.

À CHAQUE COUPLE SON FORFAIT CHEZ SANDALS

Le groupe aux vingt resorts implantés dans les Caraïbes a fait du mariage et de la lune de miel une spécialité. Sandals a lancé trois types de forfaits selon les envies des époux : « Tout amour » qui comprend transfert privé, champagne et dîner en tête à tête, bain de pétales de roses et massage ; « Luxe » qui offre les services d’un butler personnel ; et enfin « Romantic routes » avec, à la carte, découverte de la canopée en tyrolienne ou descente de la rivière en radeau de bambou. Environ 4 600 € par couple la semaine de sept jours et cinq nuits en « luxury included », vols compris. Qui dit lune de miel dit mariage : avec le pack « WeddingMoon », Sandals permet aux fiancés de faire les deux sur place avec l’aide d’une wedding planner.

SUN RESORTS MULTIPLIE LES ATTENTIONS

À l’hôtel Long Beach de l’île Maurice, jusqu’au 31 octobre 2014, le séjour de l’un des conjoints est offert. Les mariés peuvent aussi déguster un dîner aux chandelles et profiter d’un petit déjeuner au lit. Pour se détendre, quoi de mieux qu’un spa ? Le 5* réserve aux voyageurs de noces une réduction de 15 % sur les soins. La nuit est disponible à partir de 300 € en chambre standard vue mer.

AUSTRALIE À LA CARTE GÂTE LES MARIÉS

Aux couples qui réservent un circuit « Lune de miel », le TO offre en cadeau de mariage une excursion romantique, un massage relaxant ou un dîner d’exception. Melbourne, Sydney, Adélaïde, Alice Springs, Cairns ou même la Tasmanie… le plus dur reste de choisir.

UN CIRCUIT LUXE SIGNÉ ORIENT-EXPRESS

Voici une lune de miel qui décoiffe ! Orient-Express emmène les époux en Afrique pour un périple de onze jours : visite de la ville colorée de Johannesburg, safaris au Botswana (hélicoptère, bateau, marche…), et plages du Cap. Un voyage réservé aux budgets confortables. Environ 12 580 € par couple.

VOYAGEURS DU MONDE COMBINE LES PLAISIRS

Quel meilleur compromis pour sa lune de miel que de faire deux voyages en un ? Le TO allie la spiritualité du Sri Lanka aux eaux turquoise des Maldives. Dans ce cadre romantique, Voyageurs du Monde offre aux mariés une bénédiction dans un temple bouddhiste, un dîner à ciel ouvert dans la jungle, un « tea time » au coucher du soleil, une balade en char à bœufs et bien d’autres surprises. Compter 6 600 € par couple les douze jours.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format