Menu
S'identifier
Marché

Les compagnies explorent de nouvelles voies


Publié le : 01.03.2014 I Dernière Mise à jour : 01.03.2014
{ element.images.0.titre }}
Les compagnies explorent de nouvelles voies I Crédit photo Thierry Beaurepère

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Les croisiéristes segmentent leurs offres pour séduire de nouveaux clients, jouant sur la taille des bateaux, leur décoration, les services à bord et les excursions.

Avec 520 000 passagers en 2013, selon une estimation de l’Association internationale des compagnies de croisières (Clia), le marché français de la croisière aurait progressé de 8 % par rapport à 2012. Un résultat décevant si l’on se souvient des prévisions faites par les différents opérateurs en début d’année dernière. Pour l’heure, Georges Azouze, président de l’ex-AFCC (Association française des compagnies de croisières), devenue aujourd’hui Clia France, refuse de confirmer ces estimations, affirmant que la progression sera à deux chiffres. Quoi qu’il en soit, ces résultats révèlent une double tendance. D’un côté, une marge de progression conséquente, la France demeurant le neuvième marché mondial de la croisière. De l’autre, une zone Méditerranée mature, qui attire 68 % des passagers tricolores et où la concurrence est devenue exacerbée. Elle voit s’affronter tous les géants, y compris les américains qui y basculent une partie toujours plus importante de leur flotte, à l’image de l’Oasis of the Seas (le plus grand bateau du monde) de Royal Caribbean, qui jettera l’ancre à Barcelone en septembre.

LA DIFFÉRENCIATION MONTE D’UN CRAN

Pour séduire de nouveaux clients, mais aussi fidéliser ceux qui ont déjà fait une croisière, les compagnies n’ont donc d’autre choix que de faire évoluer leurs produits afin de se démarquer. L’aménagement était déjà un élément fort de leur identité, entre la sobriété à l’européenne de MSC et la clinquante extravagance de Costa ; le chic contemporain de Celebrity Cruises et le « fun » des bateaux de Royal Caribbean, avec leurs galeries marchandes, leurs activités inédites et leurs comédies musicales en provenance de Broadway. Aujourd’hui, les compagnies tentent de se différencier également par la taille des paquebots, les excursions et les services à bord, depuis la conciergerie jusqu’aux restaurants thématiques (le futur Diadema de Costa proposera un bar à bières), en passant par les boutiques. Celebrity, par exemple, propose un iLounge sur son paquebot Eclipse, où l’on peut se connecter et acheter les produits détaxés d’Apple, ou bien se former à leur utilisation. À ce petit jeu, Costa remporte la palme avec le lancement cette année de la neoCollection, qui remet la découverte au cœur de la croisière. Ce « retour aux sources » se traduit par des itinéraires inédits (de 11 à 61 jours) à bord des neoRiviera et neoRomantica – deux navires de respectivement 624 et 789 cabines, à l’ambiance plus intimiste – et par des escales plus longues (une nuit et une partie de la journée) pour des excursions pointues en petits groupes, comme à l’époque des croisières culturelles de Paquet. « C’est une manière d’utiliser de façon plus pertinente notre flotte et d’innover avec des produits différenciants », explique Georges Azouze, qui porte aussi la casquette de Pdg France de la compagnie. Il compte sur cette initiative pour atteindre son objectif de 25 % de croissance cette année. En cas de succès, le Classica pourrait intégrer la neoCollection à son tour, dès 2015.

ÉCO-EXCURSIONS ET ITINÉRAIRES INSOLITES

Directement attaquée, CDF Croisières de France met en avant ses croisières 100 % francophones pour répondre à Costa. La compagnie compte sur l’arrivée du Zénith en avril pour passer de 50 000 passagers en 2013 (hors Caraïbes) à 100 000 cette année. « Les Français sont à la recherche de sens. Ils veulent des beaux voyages, pas nécessairement du luxe. Et, en ces temps de crise, ils souhaitent maîtriser leur budget, ce que nous leur proposons avec une formule tout inclus », estime le directeur, Antoine Lacarrière.

Afin de séduire les « repeaters », qui représentent 30 % de sa clientèle, mais aussi attirer de nouveaux croisiéristes, CDF travaille plus particulièrement sur les itinéraires : quinze cette année, contre sept en 2013. Pour agrémenter les escales, des « packages excusions » originaux (canoë, trek…) ont été créés. La compagnie joue aussi la carte de l’événementiel. Par exemple au départ de Calais pour découvrir les Nuits blanches de Saint-Pétersbourg, ou un programme « Route des vignobles ». Le vin est également très en vogue chez Celebrity Cruises, qui propose cet automne des périples à la découverte des terroirs français, espagnols et portugais.

Cette tendance aux thématiques et aux excursions plus pointues se manifeste chez toutes les compagnies. MSC propose des itinéraires autour du golf avec le TO Formigolf (green fees inclus aux escales) et une croisière pour les fans de foot avec Tourexcel et Football Passion. Costa programme des éco-excursions permettant de rencontrer les populations dans une région en voie de développement ou d’utiliser un transport « doux » (vélo, cheval…), sans impact sur l’environnement.

Enfin, Celebrity innove avec un service de conciergerie sur tous ses paquebots pour guider les passagers à terre ; les aider aussi à customiser de nouvelles excursions personnalisables. Les itinéraires insolites font également partie de l’ADN de la Compagnie du Ponant qui, avec ses quatre navires (250 passagers pour les plus gros), peut naviguer là où personne ne va, en Antarctique ou en Arctique, et en Alaska en 2015. « Un tiers de nos clients viennent pour ces itinéraires d’exception, un tiers pour l’atmosphère intime des bateaux et un tiers pour l’art de vivre à la française », résume Hervé Bellaïche, directeur commercial et marketing. « Depuis quelques années, les compagnies travaillent de plus en plus leurs excursions, constate-t-il, sans craindre la concurrence. Nous séduisons une clientèle haut de gamme, qui voyage peu avec les autres. »

À CHAQUE CLIENT SON AMBIANCE

Face à l’initiative de Costa, MSC n’envisage pas pour l’heure d’exploiter le filon des unités de taille moyenne. Tout juste sait-on que ses prochains bateaux devraient être plus courts (30 mètres de moins), afin de pouvoir accoster dans de nouveaux ports… La compagnie a surtout fait un autre choix : celui de segmenter son offre à bord d’un même bateau, avec le Yacht Club proposé sur quatre paquebots. « C’est un navire dans le navire, avec des suites luxueuses et des services exclusifs : majordome, piscine dédiée, restaurant gastronomique, décrit Erminio Eschena, Dg France. Le Yacht Club séduit des clients qui ont déjà fait une croisière et souhaitent une qualité de services supérieure, et des clients nouveaux méfiants vis-à-vis des gros paquebots. » Pour autant, le succès reste à vérifier. Le nombre de suites à bord des navires a d’ailleurs été réduit de 99 à 71…

Cette segmentation prend un nouvel essor cette année avec une offre tarifaire déclinée en trois ambiances (Bella, Fantastica et Aurea), qui s’ajoutent au Yacht Club. À la clé, des services différenciés en fonction de l’ambiance choisie (50 % de réductions pour les cours de fitness avec Fantastica, un forfait spa offert pour Aurea…). « Si 30 % des passagers se disent sensibles au prix, 70 % regardent également les prestations annexes », justifie Erminio Eschena, qui vise 170 000 passagers français en 2014 (+ 13 % par rapport à 2013). Costa n’est pas en reste avec ses cabines Samsara dédiées au bien-être, et depuis 2013 une offre Premium regroupant des cabines bien placées et des services supplémentaires. Mais la compagnie ne souhaite pas aller au-delà pour l’instant. Même évolution chez Croisières de France, qui propose un « service luxe » pour les passagers voyageant en suite, avec embarquement prioritaire, bons de réductions et attentions diverses. Mais pas question de réserver certains ponts ou restaurants à une clientèle haut de gamme. « Je considère que c’est une erreur, cela ne fait que créer de la frustration de part et d’autre », conclut Antoine Lacarrière. Le retour de la première classe, comme au temps du France, n’est pas d’actualité…

QUOI DE NEUF ?

COSTA LANCE LA NEOCOLLECTION

Outre l’arrivée du Diadema, nouveau géant des mers (4 950 pax) qui naviguera au départ de Marseille dès novembre, la compagnie italienne innove avec la neoCollection. Ces croisières à l’ambiance plus intimiste, orientées sur la découverte et la culture, sont proposées à bord des neoRomantica et neoRiviera, totalement rénovés pour l’occasion.

MSC DÉCLINE LES AMBIANCES

L’armateur donne la priorité à Marseille en 2014, avec quatre navires basés toute l’année. Il voit aussi plus loin, en positionnant le Divina à Miami et le Musica à Fort-de-France et Pointe-à-Pitre cet hiver. À bord, l’offre est déclinée en quatre ambiances (Yacht Club, Bella, Fantastica, Aurea), avec des prestations associées : forfait spa pour Aurea, cours de fitness à tarifs réduits pour Fantastica…

IBERO CRUCEROS DÉBARQUE EN FRANCE

Les croisières de la filiale espagnole de Costa sont désormais accessibles en France, avec une brochure dans la langue de Molière, distribuée par Costa France. Le Grand Holiday (1?860 pax) navigue au départ de Marseille pour des itinéraires de 5 j à 12 j en Méditerranée, dans une ambiance qui se veut festive, conviviale et décontractée.

STAR CLIPPERS SUR UN AIR DE SALSA

Le Star Flyer, élégant quatre-mâts, effectue cet hiver et l’hiver prochain une série de croisières de 7 et 11 nuits au départ de Cienfuegos, à Cuba. Elles permettent d’explorer la côte cubaine et ses fameux « cayos », comme cayo Largo ou cayo Blanco, des îles à l’ambiance toute caribéenne. Et même de filer jusqu’à Saint-Martin pour un intermède jet-set.

HURTIGRUTEN AFFRÈTE VERS LA NORVÈGE

L’armateur norvégien prévoit quatre vols Paris-Bergen avec Transavia au printemps (17 et 28 mai, 8 et 19 juin) afin d’alimenter son navire l’Express Côtier. Le séjour comprend vol AR, transferts, croisière en pc de 12 jours Bergen-Kirkenes-Bergen, et présence à bord de guides accompagnateurs. Autre nouveauté : deux croisières vers le Groenland, en juin.

CROISIÈRES DE FRANCE FAIT COUP DOUBLE

Le 12 avril dernier, CDF a accueilli le Zénith. Cette nouvelle unité de 1 442 pax naviguera en Méditerranée au départ de Marseille, mais aussi en Europe du Nord depuis Calais. Au total, entre l’Horizon et le Zénith, la compagnie propose 15 itinéraires en 2014. À noter que, dès 2015, le Century remplacera le Zénith dans la flotte.

LA COMPAGNIE DU PONANT SUR TOUS LES FRONTS

L’armateur français proposera cet été des cabines redécorées à bord de son voilier Le Ponant (64 passagers). En attendant l’arrivée dans sa flotte du Lyrial en 2015, il mettra le cap sur l’Australie à la fin de l’année avec l’Austral, tout en continuant à surfer sur le thème des croisières expéditions. Sans oublier des itinéraires accompagnés par des artistes et des personnalités, tels que Luc Ferry, Francis Huster, Olivier de Kersauson…

ROYAL CARIBBEAN INVENTE LE BALCON VIRTUEL

La compagnie lancera le Quantum of the Seas en novembre. Ce géant des mers (4 180 passagers), qui naviguera l’hiver prochain dans les Caraïbes au départ du New Jersey, propose des activités inédites : parachutisme, piste de roller et d’autotamponneuses, comédie musicale Mamma Mia ! Le tout accompagnant des cabines intérieures équipées d’un « balcon virtuel » pour profiter de vues en temps réel sur la mer…

CELEBRITY CRUISES À LA PUISSANCE SIX

La compagnie verra six paquebots naviguer cet été en Europe pour des croisières de 7 à 28 nuits. Au programme, quelque 102 escales dans 30 pays, dont cinq ports jamais visités jusqu’à présent : Zadar (Croatie), Porto Torres (Sardaigne), Almeria (Espagne), Sotchi (Russie) et Lerwick (Écosse). Par ailleurs, tous les paquebots du croisiériste proposent désormais un service de conciergerie, capable de créer des excursions personnalisées.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format