Menu
S'identifier
E-tourisme

Franck Gervais (Accor) : « Nous devons nous transformer avec l’aide de la techno sans faire d’impasse sur les conditions de sécurité sanitaire »


Publié le : 16.09.2020 I Dernière Mise à jour : 30.09.2020
{ element.images.0.titre }}
Franck Gervais, CEO Europe du groupe Accor, mise sur la techno pour relancer l’activité du groupe I Crédit photo

Auteur

  • Rémi Bain-Thouverez

Franck Gervais, CEO Europe du groupe Accor, était présent les 17 et 18 septembre à la verticale Tourisme & Loisirs by lesBigBoss. En avant-première, il fait le point pour Tour Hebdo / i-tourisme sur les solutions envisagées par le groupe pour relancer l’activité.  

Tour Hebdo / i-tourisme : Avec 95% d’hôtels ouverts, le groupe Accor s’engage fortement en faveur de la reprise. Et compte sur la technologie pour relancer les réservations. Ça veut dire quoi ?


Franck Gervais : Nous avions déjà engagé un travail sur la data dans la perspective d’une plus grande personnalisation pour nos clients (appli, site web, CRM). Mais aussi pour nos hôtels afin de mieux les informer sur le profil et les attentes des voyageurs. La période post-Covid nous oblige à accélérer le programme. 


THO / i-t : De quelle façon ?

F.G. : Avec des solutions pour payer à distance, automatiser le in et le out, résoudre la problématique de la remise de clés… Le tout avec l’objectif d’une plus grande fluidité. Nous nous efforçons de trouver un équilibre entre le besoin de convivialité et la sécurité.  Nous nous adaptons au fur et à mesure de l’actualité, toujours pour rassurer nos clients sans nuire à la convivialité de nos hôtels. C’est la raison pour laquelle nous avons également lancé ALLSAFE avec le Bureau Veritas. Un label intégrant les normes de nettoyages et des protocoles opérationnels rigoureux. À cet égard la technologie nous aide à donner davantage d’autonomie dans les process de réservation. 

 

THO / i-t : Ce n’est pas un peu la quadrature du cercle ?

F.G. : Si, mais nos clients le comprennent. Ils ne vont plus par exemple se servir eux-mêmes au buffet et acceptent d’être servi à la place. Ils acceptent que notre personnel n’entre plus dans la chambre entre deux nuitées. C’est beaucoup de changement, mais nous devons adopter de nouveaux comportements. C’est irréversible. Il faut s’y habituer.


THO / i-t : Et demain, quelle est votre vision post covid ?
F.G. : Je suis optimiste par nature. Quand j’observe les réservations cet été de nos hôtels en province, elles dépassaient à la hausse toutes nos prévisions. Cela donne de l’espoir. Évidemment, le business travel marque le pas. A nous de réfléchir à d’autres formes de business. Mais l’expérience client restera toujours tributaire, et c’est heureux, pour le relationnel et la convivialité. Nous le voyons tous les jours, la période de confinement forcée que nous venons de vivre entraîne une réaction, un besoin de rencontre et de partage autre que virtuel. Nous devons nous transformer et la technologie nous aide pour accompagner ce besoin sans faire d’impasse sur les conditions de sécurité sanitaire.

THO / i-t : Vous êtes l’invité d’honneur des Big Boss du tourisme qui débute demain à Cabourg. Que représente pour vous cet événement ?
F.G. : Je connais très bien les Big Boss. J’étais président du jury de la winter en 2016. Je trouve personnellement que c’est la meilleure opération du genre. Elle repose sur un principe qui fonctionne parfaitement : réunir l’inspirationnel et l’opérationnel. Favoriser la mise en contact de prestataires compétents dans un temps court. Cela évite les dispersions. 


 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format