Menu
S'identifier
Ferroviaire

La SNCF « pleine d'incertitudes » pour la rentrée


Publié le : 26.08.2020 I Dernière Mise à jour : 26.08.2020
{ element.images.0.titre }}
La SNCF a enregistré cet été une baisse du trafic de 15% par rapport à l'an dernier. I Crédit photo ©Adobe Stock

Auteur

  • Brice Lahaye (avec AFP)

Si l'été aura vu les réservations repartir à la hausse grâce aux vacanciers, permettant ainsi de limiter la casse, la rentrée prochaine reste pourtant « pleine d'incertitudes » pour la compagnie ferroviaire.

Quels comportements vont adopter les voyageurs dans les prochains mois ? C'est la question que se pose le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet, selon lequel la compagnie ferroviaire a réussi à limiter la casse cet été malgré l'épidémie, avec plus de 20 millions de voyageurs en juillet et août. Des résultats rassurants qui n'empêche pourtant pas la SNCF de rester « pleine d'incertitudes » quant à la rentrée. 

La saison estivale permet pourtant d'espérer une reprise plus importante. Le patron de SNCF Voyageurs, qui avait indiqué début juillet viser les 20 millions de voyageurs dans ses trains pendant « cet été inédit », assure en effet désormais que la compagnie « fera un peu plus ».

Sur les grandes lignes, la SNCF a ainsi déjà transporté 18 millions de personnes en juillet et août. Une baisse de 15% par rapport à l'an dernier, mais moins conséquente que prévu selon la direction, qui craignait plutôt - 20%. Dans le détail, 16 millions de personnes ont pris le TGV - dont 4 millions  les trains à bas coût Ouigo, un chiffre en hausse de 10% -  et 2 millions les Intercités.

Des nouvelles formules d'abonnements

Reste désormais à savoir si la rentrée et le retour au travail se traduiront par une nouvelle hausse du trafic pour la SNCF. « Ce qui me préoccupe, c'est la rentrée, qui est pleine d'incertitudes, explique Christophe Fanichet. Comment est-ce que les Français vont reprendre les transports du quotidien ? Aujourd'hui, je n'ai pas d'indicateur qui me permette de le voir ».

Et le comportements des voyageurs d'affaires sont eux aussi suivis de près. Ces voyages professionnels représentent en effet 40% du chiffre d'affaires des TGV. Mais la crise sanitaire, le télétravail de plus en plus important et l'annulation des salons et manifestations ne rassurent guère la direction de la compagnie ferroviaire.

« Sur les professionnels, aujourd'hui, la visibilité est très, très faible. Sur le mois de septembre, les chiffres de réservation sont très bas alors qu'il y a beaucoup de place et que les trains circulent », note le directeur général. Pour les encourager à prendre le train, la SNCF réfléchit à de nouvelles formules d'abonnements pour les télétravailleurs qui ne prendraient le train que deux fois par semaine, comme la région PACA vient de le décider pour ses TER.

A plus court terme, la compagnie brade ses cartes de fidélité. Mais elle n'a pas encore décidé si elle continuerait à échanger et rembourser gratuitement tous les billets - une mesure pour l'instant en vigueur jusqu'au 31 août.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format