Menu
S'identifier
Ferroviaire

Inédit : la SNCF teste son premier train sans conducteur


Publié le : 15.07.2019 I Dernière Mise à jour : 15.07.2019
{ element.images.0.titre }}
Le premier train "téléconduit" à parcouru 4 km en région parisienne. I Crédit photo DR

Auteur

  • Didier Forray

La SNCF et ses partenaires ont mené avec succès une première expérimentation de circulation d'un train "téléconduit". Bienvenue dans l'ère du "train drone" !

Le projet de trains autonomes est sur les rails. La SNCF annonce avoir fait circuler mercredi son tout premier train "téléconduit", en partenariat avec l'Institut de recherche technologique Railenium, Actia Telecom, le Cnes et Thales.

Le convoi composé de deux locomotives, d'un wagon plat et d'une voiture Corail a parcouru un tronçon de 4 km entre Villeneuve-Saint-Georges et Juvisy, en région parisienne. Le projet est surnommé "train drone" par la SNCF et il est vrai que les ressemblances avec la conduite d'un drone sont frappantes.

Concrètement, des caméras installées sur la locomotive ont permis au conducteur de piloter le train depuis un centre de contrôle situé à Vigneux-sur-Seine comme s'il était à bord. Plusieurs écrans lui ont permis de suivre en temps réel l'évolution du train avec une cabine de conduite recréée presque à l'identique, jusqu'au bouton rouge d'arrêt d'urgence.

Pour l'occasion, deux réseaux de télécommunications ont été testés, un réseau cellulaire comparable à la 4G et une communication par satellite. Les enjeux sont doubles : permettre une communication en temps réel sans coupure et parfaitement sécurisée pour éviter tout piratage du système.

Lancement de prototypes d'ici 5 ans

A noter que le test a été réalisée en présence de conducteurs d'essais à bord de la locomotive mais ceux-ci n'ont pas eu besoin d'intervenir. "Cette expérimentation réussie a permis de démontrer la faisabilité technique de la téléconduite sur rail", s'enthousiasme la SNCF.

L'objectif de la SNCF est désormais de lancer d'ici 5 ans des prototypes de trains autonomes, sans conducteur à bord. "C'est une nouvelle façon de penser la conduite", estime la SNCF. 

A terme, le déploiement de trains autonomes doit permettre à la SNCF de pouvoir faire rouler plus de trains sur le réseau, offrant ainsi une plus grande capacité aussi bien pour les passagers que pour le fret. La SNCF attend aussi plus de fluidité et de régularité, avec une vitesse optimisée et une circulation harmonisée.

"Pour un groupe qui fait circuler 17 000 trains et transporte 4 millions de voyageurs par jour, c'est un enjeu majeur", souligne Luc Laroche, directeur du projet à la SNCF. Les trains drones devraient également être utilisés pour les manœuvres des trains entre les gares et les centres techniques ainsi que pour la desserte de certains clients du fret, sans avoir à mobiliser un conducteur sur place. 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format