Menu
S'identifier
Ferroviaire

Grèves à la SNCF : ce n’est pas fini...


Publié le : 14.05.2018 I Dernière Mise à jour : 16.05.2018
{ element.images.0.titre }}
Lundi noir pour les usagers de la SNCF qui ont subi une forte remobilisation des grévistes I Crédit photo Paul Laroque - stock.adobe.com

Auteur

  • Marie Poirier

La mobilisation contre la réforme ferroviaire a connu un fort rebond ce lundi 14 mai entraînant de très fortes perturbations pour les voyageurs.

Un lundi noir… Les grévistes ont en effet su se remobiliser pour ce 18ème jour de contestation. La participation à la "journée sans cheminots, sans trains" s’est rapprochée des taux de grévistes enregistrés début avril lors du premier épisode du mouvement. "74,4% chez les conducteurs, 74,3% chez les contrôleurs et 36,7% chez les aiguilleurs", a précisé la direction du groupe SNCF dans un communiqué. Un net sursaut pour peser sur un gouvernement inflexible. Et par conséquent, un trafic très perturbé sur le réseau ferroviaire avec, en moyenne, un TGV, TER ou Transilien sur trois et un train Intercités sur cinq.

 

Trafic contrasté en régions

Dans le détail, le trafic TGV sur l’axe Est a été le moins affecté avec le passage d’un train sur deux. Alors que l’axe Atlantique a vu passer deux trains sur cinq. Et que les axes Nord et Sud-Est ont été particulièrement perturbés avec seulement un train sur trois en circulation. Côté Ouigo, deux trains sur 5 ont été maintenus en moyenne.

En régions, les usagers ont continué de trinquer. Un TER sur trois ont circulé aujourd’hui. Et, un train Intercités sur cinq ont été conservés en journée. Aucun n’est prévu cette nuit. Les lignes franciliennes n’ont pas été épargnées avec un Transilien sur trois en circulation.

 

Toujours pas de train entre la France et l'Italie

A l’international, le trafic a été de quatre trains sur cinq pour les lignes Eurostar et "quasi normal" pour les liaisons assurées par Thalys. La liaison France-Allemagne a affiché neuf trains sur dix et la liaison France-Espagne, un train sur deux. La situation complexe s’est prolongée pour ceux qui souhaitaient rejoindre la Suisse avec seulement un train Lyria sur dix en circulation. Et, aucun train entre la France et l'Italie.

A la grève se sont ajoutées aujourd’hui, en Normandie et à Marseille, des ruptures de caténaires bloquant encore davantage le trafic. Actes que la direction du groupe a qualifiés de "malveillants".

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format