Menu
S'identifier
Ferroviaire

Grève SNCF : la galère continue ce week-end pour les voyageurs


Publié le : 13.12.2019 I Dernière Mise à jour : 13.12.2019
{ element.images.0.titre }}
Le trafic SNCF sera à nouveau perturbé le week-end des 14 et 15 décembre. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Manon Gayet

Que les voyageurs se résignent. Le mouvement social qui paralyse la SNCF (et la RATP en région parisienne) n’est pas prêt de s’arrêter. La preuve, une nouvelle fois, avec les prévisions de trafic pour les samedi 14 décembre et dimanche 15 décembre.

C’est reparti pour un nouveau week-end de galère pour les voyageurs dépendants des transports en commun. Demain et dimanche, le trafic SNCF sera de nouveau "très perturbé" sur l’ensemble du réseau en raison de la grève nationale interprofessionnelle qui a débuté jeudi dernier.

Ce week-end, 1 TGV sur 4 circulera en moyenne tandis qu'en région parisienne, seul 1 Transilien (RER, train de banlieue) sur 6 circulera en moyenne. Sur les lignes Intercités, comptez 1 train sur 5 samedi et 1 sur 10 le dimanche. Enfin, 3 circulations sur 10 en moyenne seront assurées sur les lignes TER, essentiellement assurées par bus. Le trafic international sera aussi "perturbé", selon la direction.

Dans le détail samedi, pour le trafic TGV, 3 trains sur 10 sont prévus sur les axes Est et Atlantique, 1 train sur 6 sur l’axe Nord, 1 train sur 3 sur l'axe Sud-Est et 1 train sur 4 pour les Ouigo. Côté international, circuleront 9 Eurostar sur 10 et 2 Thalys sur 3. 1 train sur 6 est prévu sur Lyria et 3 trains sur 10 sur Alleo (liaison France-Allemagne). En revanche, il n’y aura aucune circulation sur les liaisons France-Italie et France-Espagne. Le trafic Intercités sera aussi très touché avec 1 train sur 5 de jour et aucune circulation de nuit.

Dimanche, 2 TGV sur 5 circuleront sur les axes Est et Nord, 1 TGV sur 3 sur l'axe Atlantique, 3 TGV sur 10 sur l'axe Sud-Est et toujours 1 Ouigo sur 4. 9 Eurostar sur 10 seront opérés, 2 Thalys sur 3. 1 train sur 6 est prévu sur Lyria et 3 trains sur 10 sur Alleo (liaison France-Allemagne). Il n’y aura toujours aucune circulation sur les liaisons France-Italie et France-Espagne. Le trafic Intercités sera encore très touché avec 1 train sur 10 de jour et aucune circulation de nuit.

La SNCF rappelle que « les voyageurs possédant un billet de TGV Inoui, Ouigo, Intercités peuvent effectuer une demande d’échange ou de remboursement sans frais ni surcoût, y compris s’ils possèdent des billets non échangeables/non remboursables. L’échange et/ou le remboursement peuvent s’effectuer en gares, en boutiques, aux bornes libre-service, dans les agences de voyage, sur le site et les applications ».

Pendant toute la durée de la grève, les horaires des trains du lendemain seront disponibles tous les jours au plus tard à 17h00 sur l’application l’Assistant SNCF et tous les autres canaux d’information SNCF.

A noter qu’à partir d’aujourd’hui, « la circulation des TGV et des Intercités visibles sur les différents canaux d’information est garantie pour des voyages jusqu’au mercredi 18 décembre inclus ».

La grève va repartir de plus belle en début de semaine

Au neuvième jour de la mobilisation, le taux de grévistes a pourtant fléchi à la SNCF. Seulement 13,3% des cheminots ont cessé le travail (contre 17,3% hier). La direction a observé un tassement du taux de grévistes des conducteurs de train, s’établissant à 66,8% aujourd’hui contre 71,6%. Les contrôleurs sont 44,4% à faire grève et moins de 20% des aiguilleurs étaient mobilisés ce vendredi. Pour rappel, au premier jour de l'appel à la grève interprofessionnelle, jeudi 5 décembre, plus d'un cheminot sur deux (55,6%) avait fait grève, dont 85,7% des conducteurs et 73,3% des contrôleurs.

Mais attention à l’effet kiss cool. Les annonces du gouvernement de mercredi ont provoqué l’ire des syndicats. Il n'y aura « pas de trêve pour Noël » dans le mouvement de grève en cours sans retrait de la réforme des retraites, a ainsi prévenu jeudi sur France info le secrétaire général de la CGT-Cheminots, Laurent Brun. La mobilisation va se poursuivre « jusqu'à ce qu'on nous garantisse que le système actuel est maintenu, le système pour tous les salariés, et qu'on entame des négociations pour l'amélioration de ce système », a déclaré le responsable du premier syndicat de la SNCF.

Une lueur d’espoir est toutefois venue de Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. Il a expliqué hier sur BFMTV estimer que « pendant la période des fêtes, notamment pour que les gens aillent rejoindre leur famille et aillent passer les fêtes de Noël, il faut leur laisser la possibilité de circuler comme ils l'entendent et la CFDT cheminot est attachée à cela également ».

La ministre de la Transition écologique et des Transports Elisabeth Borne a appelé ce matin les conducteurs grévistes à « entendre les difficultés des Français » à se déplacer et à se « mettre à la table des négociations ». Une nouvelle mobilisation d’ampleur nationale est d’ores et déjà prévue pour mardi.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format