Menu
S'identifier
Aérien

Pourquoi Ryanair développe ses bases en province


Publié le : 21.02.2019 I Dernière Mise à jour : 21.02.2019
{ element.images.0.titre }}
Ryanair disposera de trois bases en France à partir de l'hiver prochain. I Crédit photo Jan Claus / Flickr

Auteur

  • Didier Forray

La low-cost irlandaise s'apprête à ouvrir une base à Toulouse et renforce ses bases de Marseille et Bordeaux. La France a le vent en poupe !

Ryanair pousse ses pions en France. La low-cost irlandaise annonce l'ouverture d'une nouvelle base à Toulouse à compter d'octobre prochain, sa troisième base française. La compagnie va positionner deux appareils à l'aéroport de Blagnac et elle assurera alors 20 lignes, dont 11 nouveautés. Un investissement évalué à 200 millions de dollars.

Les bases de Marseille et Bordeaux, qui rouvriront en avril, vont également prendre de l'ampleur. Ryanair positionnera un troisième appareil à l'aéroport de Bordeaux et opérera 32 lignes, dont 23 nouveautés. A Marseille, la low-cost ajoutera là aussi un troisième appareil et proposera 43 lignes, donc 16 nouveautés. L'investissement à Bordeaux et à Marseille est estimé à un total de 300 millions de dollars.

Ryanair mise sur la France... pour affronter le Brexit

Pourquoi un tel déploiement ? Ryanair a fermé ses bases à Brême et Eindhoven en novembre dernier, faute de bons résultats et redéploie aujourd'hui sa flotte sur les aéroports à fort potentiel. Or la France est justement en haut de la liste, incitant Ryanair à faire son grand retour, alors même que la compagnie n'avait plus de base dans l'Hexagone depuis la fermeture de Marseille en 2011. Objectif affiché : doubler le trafic depuis la France à terme ! La low-cost revendique en effet une part de marché de 6% en France, contre 15% en Europe. Elle voit donc clairement une marge d'évolution.

Ainsi, à Toulouse, la low-cost souhaite atteindre un million de passagers supplémentaires par an, en hausse de 21% par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, elle vise une progression de près de 200% avec 4 millions de passagers supplémentaires par an tandis que Marseille doit enregistrer 2,4 millions de passagers en plus par an, en progression de 38%. Et Ryanair ne cache pas son intention d'ouvrir une quatrième base française. Les bases ont effectivement un double intérêt pour la compagnie, en lui permettant d'augmenter sa programmation et de proposer des horaires plus intéressants, en particulier pour les premiers vols matinaux.

Les développements en France apparaissent comme une conséquence du Brexit, qui entraîne une redistribution des cartes. En février dernier, Ryanair avait annoncé la fermeture de sa base à Glasgow et la réduction des routes de 23 à 3 lignes. Dans les colonnes du Mirror, David O'Brien, le directeur commercial de la compagnie, avait alors directement mis en cause le Brexit et son impact à venir sur le tourisme en Écosse.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format